Rencontre O mille Fées (Garçons)

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Marie_Eve_1989 le Jeu 17 Mar - 15:40

C'était tellement impulsif comme tension sexuelle, que cela en était presque impossible. Cela était arrivé comme cela, sans crier garde. Si elle ne se doutait pas que cette nuit-là, elle finirait par être dans son lit, à l'embrasser, à vivre leur premier ébat sexuel ensemble, il était loin de se douter cela également, le James. Disons, qu'avec sa virginité, ce n'était pas ce qu'il pensait lorsqu'il lui avait proposé de monter en haut pour ensuite lui demander de faire son portrait de lui, nu. Non, certes, en ce moment, cela pouvait présager cela, mais le Tavernier va sans doute lui expliquer, un jour, que ce n'était pas dans ses premières intentions. Que c'était venu comme cela, sans même y avoir réfléchi, sans même y avoir pensé. 

Puis bon, le premier baiser à Joanie avait fait monter la tension, d'un cran, en le touchant. Ensuite, il lui avait offert un autre baiser, beaucoup plus appuyé, beaucoup plus passionné. Tout ça, pour finir qu'il l'avait étendu dans le lit et qu'il avait commencé par la déshabiller. La dévêtir de façon si sensuelle qui s'impressionna lui-même. Jamais il n'aurait douté d'avoir ce talent pour ça. Peut-être que son corps répondait parfaitement à celui de l'artiste. Qu'il n'avait pas à tout calculer ses gestes. Il en avait tout simplement envie, donc il répondait à ses pulsions. Dans des soupires, des frémissements, des réactions qu'il ignorait. Cela ne le dépassait pas. Au contraire. Cela lui procurait de l'adrénaline, comme il en avait jamais eu au paravant. L'effet endorphine sans doute. Joanie était donc en soutient-gorge, alors qu'il embrassait son ventre de mille caresses buccales. Les mains de l'artiste dans ses cheveux le fit frissonner d'avantage. Comme si elle lui donnait sa bénédiction. Le réaction de son corps aussi, lui donnait une satisfaction inégalée. C'était le résultat de ses caresses et il aimait voir réagir son enveloppe corporelle sous celles-ci. 

Joanie bougea un peu, stoppant ses baisers, car elle se redressera, venant cueillir ses lèvres de les siennes, ainsi que son visage de ses mains. Baisers qu'il répondit avec plaisir, avec envie. Essoufflé, mais bien. Extrêmement bien. Ce n'était pas un baiser ordinaire, il sentait la hâte dans ce baiser. La hâte de continuer ce qu'il faisait. Elle prenait tellement son temps qu'il n'eut autre choix que de frémir contre sa bouche. Mon dieu, il ne pourra jamais survivre sous toutes ses nouvelles sensations. Puis, elle lui donna son accord. Son accord pour qu'il la déshabille en son entier. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, il en fit de même, plongeant son regard hypnotique, son regard brillant dans le sien. La dévorant des yeux. L'envie, le stress, le désirs s'y lisant. 

James reculera un peu dans le lit, s'appuyant sur ses genoux, dans toutefois brisé le lien des yeux. Puisque le pantalon était déjà déboutonné, il ne fit que prendre le rebord à deux mains et glissant le jeans de ses jambes, pour dévoiler sa petite culotte. Non, ses perles ne détourneront pas son point de vue des siennes. Il fera le même manège avec sa petite culotte. Une fois que cela sera exécutée, il s'approchera d'elle, venant entre ses jambes, pour venir délicatement retirer son soutient-gorge. Elle pourra sentir que ses mains tremblaient. Puis, un moment passa, qu'il la regardera dans les yeux. Un moment, avant de dédier ses iris sur son corps dénudés, sur sa chair à nu. La contemplant, l'admirant. Silencieusement. De haut en bas. C'était la première femme qu'il voyait d'aussi proche, nu. C'était étrange, comme un rêve.Étrangement excitant. Puis, son minois reviendra à elle, pour la regarder, avec un léger sourire... Murmurant...

"Tu es magnifique... Joanie..."

Puis, se lèvres iront cueillir les siennes, dans un baiser passionné. Baiser qui se transformera en baisers. Caresses qui se transformera en exploration du corps de l'autre. Pendant longtemps, au moins jusqu'au levé total du jour... Savourant ce moment. Savourant cette première fois, cette première étape. Tout en douceur, toute en sensualité, tout en finesse. Avec la sagesse qu'il avait, avec la délicatesse qu'il avait. Cela était fait avec tellement de respect et d'envie. C'était bon, c'était nouveau, mais c'était... Enivrant.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Vanoute le Jeu 17 Mar - 22:30

Tout avait coulé tout seul. L’invitation innocente à s’asseoir pour regarder le dessin, la réaction de James, le baiser timide et impulsif de Joanie…puis le retour de James. À partir du baiser de James, la terre avait arrêtée de tourner pour Joanie. Elle s’était laissé aller comme rarement elle pouvait le faire. L’artiste avait suivi son corps, ses pulsions, ses envies et surtout James. Elle n’eut pas peur quand il retira son chandail, qu’il l’embrassa sur son corps, non elle aimait ça, elle aimait peut-être trop ça.

Elle lui avait offert un baiser sensuel remplis de désirs non retenue, elle s’était appliquée qu’elle en avait frissonnée de partout avant de lui laisser carte-blanche pour ses vêtements. Joanie s’était laissé faire sans crainte, surtout avec ce regard, cet échange de regard qui ne fit que la convaincre, faire monter sa température interne encore plus. Sa peau frémissait sous ses mains quand il vint retirer ses vêtements. Le rouge lui monta aux joues, c’était gênant de se dévoiler ainsi pour la première fois à quelqu’un, mais lui l’avait aussi avant elle et ça, ça lui donnait du courage, non pas du courage…parce qu’elle ne pouvait pas lui résister en ce moment, l’excitation était trop forte. Pendant qu’il retirait ses vêtements et terminait avec ses sous-vêtements, elle ne dit que bouger un peu pour l’aider, sinon elle se perdait dans son regard, des frissons passant sur sa peau nue, de petit tremblement circulant sur son corps. Le tremblement dans ses mains à lui la rassurait beaucoup, il ne faisait rien à la va-vite en ce moment, il prenait son temps et…c’était plutôt beau à voir. Pendant que lui, la détaillait, il pouvait voir sa poitrine se soulever sur une respiration plus profonde, l’excitation sûrement et un peu de timidité, sourire lui en arrachant un et elle ne put s’empêcher de lui retourner le compliment.

‘’Toi aussi…’’

Puis elle s’était permis, les mains tremblantes, de glisser ses doigts sur son torse, doucement, en le frôlant pour venir toucher le rebord de son boxer, elle avait le droit elle aussi de le dévêtir? Elle le regardait dans les yeux et elle les baissa, doucement…et le reste leur appartient. Des baisers qui resteront gravés dans sa tête, des caresses et des touchés qui respiraient les désirs communs qu’ils avaient. C’était beau, c’était bon et c’était doux. Il avait une promesse pour une prochaine fois dans cette étape, oui…ils n’avaient pas été jusqu’au bout et c’était ce que Joanie en déduisait. James était un homme qui la respectait, c’était important. Et pour elle, c’était comme pour dire…que c’était réellement une première étape et que le reste se ferait tout aussi finement, tout aussi sensuellement. Ça la rassurait, l’enivrait un peu. Oui, James était unique et disons-le, elle était complètement folle de lui.

Après ses échanges, ses explorations, Joanie finit par s’endormir blottit contre James. Ce fut elle qui se réveilla en premier, doucement, nue évidemment. Elle tourna son minois vers le tavernier, un sourire venant sur ses lèvres, un sourire empreint de timidité, mais d’une joie sans mot. Elle se permit de déposer un bref baiser sur sa tempe. Oui, il était réel…puis son sourire se perdit quand elle vit l’heure. LÀ sa mère allait la tuer. Littéralement. L’Artiste s’extirpa alors lentement du lit pour ne pas le réveiller, attrapa sa petit culotte et son soutien-gorge et se permit d’aller prendre une douche. Il n’allait sûrement pas lui en vouloir.

Sous l’eau bouillante, elle repensa à sa soirée. Au dessin, à leur matinée…son corps fut secouer encore de frissons juste à y penser, elle n’arrivait pas à croire ce qu’elle avait vécue, mais elle percevait bien combien cela avait été…tout simplement parfait. Elle eut un nouveau sourire pour elle-même et sortie de la douche séchant longuement ses cheveux question qu’il ne soit pas mouillé une fois chez elle. Elle enfila ensuite ses sous-vêtements pour regagner la chambre et elle tombera sur un James réveillé. Elle rougit, baissant un moment son regard avant de s’approcher timidement du lit. Oui oui, la même fille que la veille et que ce matin.

‘’J’espère que ça ne te…dérange pas? Pour la douche..?’’

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Marie_Eve_1989 le Ven 18 Mar - 18:11

Cela l'avait sans doute surpris lorsqu'elle vint lui retirer son sous-vêtement. Du bout des doigts, elle avait frôlé son torse, sa peau. Cette dernière s'était brisée sous les frissons. Sa respiration n'était que frémissements, entrecoupée, comme si elle ne pouvait plus fournir assez pour faire fonctionner ses poumons, son corps. Certes, elle l'avait vu nu pendant plusieurs heures, pour le dessiner, mais là, c'était différent. Ils avaient du désir. Il l'avait dévêtit, tendrement, lentement. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle fasse pareil pour lui. C'était une agréable surprise qu'elle lui avait fait. Puis, après cette échange, ils avaient commencé à apprendre à connaître leur corps. Lentement, mais surement, avec envie, avec passion. Explorant la peau de l'autre, dans de douces caresses. Puis, jusqu'au bout qu'ils pouvaient aller, il eut une fin à ce moment, tombant dans les bras de Morphée, l'un contre l'autre, encore dans une tenue d'Ève et Adam. 

La Timide se réveilla avant lui. James était un habitué des nuits qui se finissaient très tard, mais aussi des nuits de sommeil qui allaient loin dans la duré du jour. Donc, c'est pour cela qu'il ne se réveilla pas lorsqu'elle sortit du lit. Lorsqu'elle lui donna un baiser à sa tempe. Son corps devait être en mode: Je dors pour une partie de la journée. Puis, son corps eut comme un vide. Comme s'il lui manquait quelque chose près de lui. Il ouvrit lentement les yeux, tapotant le matelas à ses côtés, cherchant du bout des doigts Joanie. Il ne la trouva pas. Ses yeux s'ouvrent un peu plus, observant, analysant sa chambre. Était-ce un rêve? Avait-il rêvé ce qui s'était passé cette nuit. Ce qu'ils avait fait. Non, c'était impossible. Les sensations qu'ils avaient ressenti étaient si fortes, cela ne pouvait pa être qu'un simple songe. Puis, le Tavernier entendit l'eau de la douche coulée. Ce qui le rassura. Il savait additionner un plu un. Cela devait être elle. 

Il se redressa un moment, dans son lit, passant une main dans ses cheveux. James n'en revenait pas. Des brides de ce qu'ils avaient fait lui revinrent en tête. Les baisers, les caresses, les explorations. Mon dieu, que cela avait été bon. Que cela l'excitait encore, juste d'y penser. Dans un soupire, l'Excentrique posera sa nuque contre son oreiller, fixant de nouveau son plafond. Mais différemment que la veille. Avec un sourire. Un léger sourire de bien-être aux lèvres. La lueur du jour donnait un regard nouveau sur ce plafond. Pas avec la même mélancolie de la nuit dernière. Non un renouveau. Est-ce que cela paraissait sur son corps, sur sa chair qu'il avait changé. Qu'on l'avait touché, de façon si délicate, si intense. Sa tête, ses pensées avaient changé. Puis, Joanie monta les escaliers, il détourna se perles océaniques vers elle, l'accueillant avec un magnifique sourire. 

Elle était en sous-vêtements. Il faisait plus clair. Le Tavernier la détaillera du regard. Un moment. Mon dieu, qu'il la trouvait belle, excitante. Puis, ses iris se reposeront sur elle. Il s'assoit dans le lit, tendant une main vers elle pour se saisir de la sienne, l'attirant plus près du lit. Non, si elle ne voulait pas retourner sous les draps, elle en avait le choix. James voulait simplement que le corps de la Bibliothécaire soit près du sien. Non, en fait, il voulait un contact physique, avec elle. Le bout de ses doigts, sa main, se mit à jouer avec la sienne. Dans une tendre caresse. Pendant un instant, il ne fit que la regarder que l'observer. Est-ce qu'on l'avait dit, qu'il la trouvait magnifique? Sans doute pas assez. Ses perles reflétaient cela. De l'envie encore. Du charme. Charmé de la trouvait si magnifique. 

"Bon matin! Non, cela ne me dérange pas... Il faut que tu t'en ailles, hein?"

Il le savait. Il se sentait même mal qu'il soit aussi tard et qu'il l'ait retenu pendant aussi longtemps, même s'il aurait aimé recommencer, à explorer son corps. Il lui aurait peut-être même proposé de reprendre une douche, mais avec lui. Qui sait. Le Rouquin stoppa son jeu de mains, sortant des draps. Il cherchera un moment son boxer, ne se souciant plus de sa nudité avec Joanie. Après tout, ce qu'ils avaient fait, il n'y a pas si longtemps, lui avait enlevé tout la pudeur qu'il lui restait. Une fois trouvé, le Copropriétaire mit son sous-vêtement, puis un pantalon, qu'il ne boutonna pas. Non, après son départ, il retournera sans doute dans son lit. Puis, son minois reviendra vers elle... 

"Je te mène jusqu'à la sortie... ?"

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Vanoute le Sam 19 Mar - 22:39

Joanie était effectivement une jeune fille remplie de surprise. Elle n’était que timidité au premier regard, mais il avait en elle une petite fougue d’artiste, d’émotions qui se manifestaient de temps en temps. Le temps d’un moment, d’un premier baiser volé puis d’un échange commun de plaisir. Joanie suivait ses pulsions quand ils semblaient trop forts et surtout quand elle savait que c’était positif, que c’était pour le mieux. Prendre le risque avec le tavernier avait été un pas terriblement effrayant, elle aurait sauté en parachute qu’elle aurait été moi effrayée. Mais elle n’en tirait que du positif maintenant, que des émotions fortes, des papillons dans l’estomac et un adorable sourire qui ne voulait pas quitter ses lèvres malgré la gêne.

Gêne qui était sur son visage quand elle revint dans la chambre pour voir James réveillé. Oui, elle se sentait un peu gênée d’être en sous-vêtement malgré qu’il connaissait maintenant un peu mieux son corps disons. Mais elle ne tenta pas de se couvrir, non, c’était de la bonne gêne. Elle s’était un peu approchée, sentant le regard sur sa peau, un frisson parcourant son échine. Non, il ne fallait pas recommencé même si l’envie commençait à renaître en elle. C’était puissant le désir qu’elle éprouvait pour le Tavernier et maintenant que c’était commencé…ses envies ne faisaient que se renouvelé. Ses désirs et envies avaient des images réelles maintenant, oui, de vrais souvenirs dont se nourrissait son esprit. Elle avait pris sa main, se laissant tirer près du lit, son regard se perdant un moment dans l’océan de ses yeux. Elle était obligée de partir? Vraiment? Elle retint un soupir, elle serait resté ici…oh…au moins une vie ou deux. Juste sa main dans la sienne la fit frémir un peu, la fit sourire un peu. Son regard s’abaissant un peu avant de rejoindre le sien. Timide qu’elle était la petite. Puis il parla, son sourire se perdant légèrement. Elle penchera légèrement la tête en un signe positif, visiblement à contre cœur. Son autre main se levant, doucement, hésitante. Il touchait sa main, elle voulait toucher sa peau aussi donc d’un léger revers des doigts frôlera son visage, geste poussé pour la jeune fille peut-être, mais qui était plein de tendresse et aussi de timidité.

‘’Oui…ma mère doit être très inquiète, j’aurais aimé…resté.’’

Rajouta-t-elle à la fin en rougissant un peu plus. Puis il sortit du lit, lui arrachant un nouveau rougissement, mais qui s’accompagna quand même d’une œillade au Tavernier…puis elle s’activa également. Il fallait qu’elle finisse de s’habiller, elle enfila son jeans, ses bas puis son chandail. Et son regard tomba sur le carnet de dessin…et le portrait de James qui était resté comme ça, par terre, seul témoin des caresses du duo. Elle sourit pour elle-même, venant mordre le bout de son pouce avant de le prendre et de se tourner vers James qui venait de lui poser une question. Elle hocha positivement de la tête avant de s’approcher de lui avant de lui montrer le dessin.

‘’Tu veux le garder?’’

Après tout, c’était sa commande, non? Il lui avait demandé le dessin. Elle sourit un peu et comme elle se sentait un peu gênée, comme d’habitude, elle planta son regard dans le sien, une petite lumière coquine au loin dans son regard.

‘’Je te dois une question au moins…’’

Elle sourit, elle voulait qu’il lui pose une question. Oui, elle aimait ce jeu et là…elle avait beaucoup moins honte de l’aimer autant.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Marie_Eve_1989 le Dim 20 Mar - 12:54

Oui, c'est dur lorsqu'on commence quelque chose de ne pas le continuer. Surtout quand ce quelque chose est attirant, satisfaisant, envoûtant. C'était ce qu'ils vivaient en ce moment, l'Artiste et le Tavernier. Elle hocha la tête pour approuver sa question. Oui, elle devait partir...Ils avaient si bien commencé et là, il devait mettre ce début en suspens, car Joanie devait quitter. Il comprenait entièrement, il mettait son corps en pause, pour pouvoir mieux savourer une prochaine fois. Mon dieu qu'il avait eu de la difficulté à ne pas la tirer dans le lit, à ne pas recommencer à la toucher, à l'embrasser. Surtout au moment où la main de la jeune femme vint frôler sa mâchoire. À cet instant, les paupières de James se fermèrent un moment. Un court laps de temps, pour savourer ce toucher. Se contrôler de ne pas lui faire glisser ses sous-vêtements de sur sa peau. De l'embrasser partout. De découvrir son corps à nouveau. De l'explorer à nouveau. Puis, ses yeux s'ouvriront, reportant ses iris dans les siennes. 

Et elle parla. De sa mère. Qu'elle serait inquiète. Tout-à-coup, l'Excentrique se sentit mal. Mal de l'avoir garder ici si longtemps. D'avoir fait dévier la situation et que cela dégénère dans une parfaite harmonie des corps. C'est peut-être pour cela qu'il quitta le lit, s'habillant que d'un pantalon, qu'il ne prendra pas la peine de boutonner. Il ne répondit rien à Joanie, sur le sujet de sa mère. Non, il se sentait suffisamment mal comme cela, sans en rajouter. Par contre, il lui offrit un magnifique sourire, celui-ci voulant clairement dire: "J'airais aimé que tu restes... Aussi..." 
Puis, la Timide finit par s'habiller également. De temps en temps, James lui jeta un coup d'oeil. Analysant sa façon de faire. Sa façon de s'habiller. Il observait son corps bouger. Ses muscles se contracter. Son ventre se cacher sous son chandail. Ses jambes disparaître sous son jean. 

C'est ses mots qui le feront sortir de ses rêveries. Il la regarda. Un sourire aux lèvres. Elle vint accompagner de son dessin. De son portrait de lui, nu. Portrait qui avait été la cause de toutes ses conséquences. Elle lui demanda s'il voulait le garder. C'est vrai. C'était sa commande. Ses mots le feront rire. Un rire amusé. Un rire espiègle. Il jettera un coup d'oeil au dessin, avant de replonger ses perles dans celles de Joanie. Il se mordra un moment la lèvre inférieur, pensif, coquin même... Puis, il répondra...

"Je crois que je te l'offre... Il te sera beaucoup plus utile à toi, qu'à moi... "

Un de ses bras s'allongera pour que sa main vienne glisser dans le bas de son dos, la collant à lui, à son torse, tout en continuant à la regarder. Le carnet était sans doute la seule chose qui les séparait. Son regard hypnotique était de retour. Un regard intense, scintillant, pétillant. Puis, le reste de ses mots le fit frissonner. Une question? Ha oui, le jeu! Le jeu qui avait été le préambule à leur histoire de la nuit dernière. La main à son dos se faufilera sous son chandail, à l'orée du rebord de son jean. Ce n'était pas une bonne idée, mais il avant envie de le faire. De retoucher sa peau. De la sentir contre sa paume. Et avec un ton amusé, il murmura...

"Je veux savoir comment tu as trouvé cela... Cette nuit..."

Oui, il devait lui demander. Même si en ce moment, cela ne paraissait pas, James était toujours vierge. En fait, ce qui s'était passé entre eux l'avait un peu déviergé, quand même, mais c'était nouveau pour lui. C'était la première fois qu'il avait agi avec une femme comme cela. C'était la première fois qu'une femme avait touché son corps comme cela aussi. Il voulait savoir. Certes, le jeu était sans doute une excuse, encore une fois. Sa question, peut-être qu'il ne l'aurait pas posé s'il n'avait pas eu ses règles entre eux. Là, il avait toutes les chances de pouvoir le faire, il ne s'en privera pas. Avec un petit stress au fond de la gorge de savoir, d'attendre. Malgré l'étincelle dans son regard. Un regard fiévreux, un regard désirant ce qu'il voit.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Vanoute le Lun 21 Mar - 13:01

C’était peut-être aussi parce que l’air de rien, elle n’avait jamais eu un crush aussi intense pour un garçon qu’elle ressentait l’envie douce de continuer, pour confirmer que c’était réel et que ce n’était pas la seule fois que ça allait arriver. En réalité, en regardant James, elle avait cette petite flamme au fond d’elle, une petite voix qui lui disait que ce n’était pas exagéré d’espérer que c’était le début de d’autre chose. Pour elle, un garçon de la qualité de James ne pouvait pas vouloir d’une petite gamine aussi timide qu’elle. La matinée lui avait un peu confirmé le contraire. C’était excitant comme sensation.

Puis vint l’épisode du dessin. Elle voulait lui demander s’il voulait le garder, naturellement parce que la demande venait de lui. Il eut un petit rire qui la fit un peu sourire et aussi rougir légèrement. Ses iris qui rencontrèrent les siens lui donnèrent –de nouveau- envie de rester, de doucement s’approcher de lui pour caresser son torse et le débarrasser des vêtements qu’il portait, cette idée la fit rougir de nouveau, pour une timide, elle savait vraiment ce qu’elle voulait l’Artiste. Ses mots la fit mordre un peu l’intérieur de la joue, il fallait se contrô-…non, James l’attira contre elle. Elle n’avait tellement pas envie de partir, non pas du tout même. Joanie se laissera mener contre lui. Le carnet venant faire une barrière entre leurs deux corps, une barrière qui pourrait si facilement s’envoler si elle le voulait. Et comme si elle avait peur que le silence fasse augmenter l’intensité et qu’au final elle ait mis ses vêtements pour rien, elle parla. Parla du jeu entre eux. Elle voulait une question? Oui, elle la demandait même. Un frémissement passa sur sa peau quand elle sentit sa main sur sa peau. Non, mais comment ils allaient faire pour se séparer, réellement?

Puis il posa enfin la question. Elle sentit de la chaleur sur ses joues, dans son corps. C’était tellement ce qu’elle voulait entendre. l’Artiste avait envie de lui demander aussi ce qu’il en avait pensé, comment il avait trouvé cela, mais comme elle était trop timide pour le faire sans raison, le jeu devenait une parfaite raison de s’obligé à s’exprimer. C’était une bonne excuse. Joanie sentit sa gorge se contracter sous le stresse de devoir dire des mots, une main tenait toujours son carnet, l’autre s’était levé pour se poser contre son bras, doucement. Elle quittera un moment son regard pour observer un peu son visage, s’attardant longuement sur sa bouche avant de replonger dans l’océan.

‘’J’ai trouvé…cela parfait. Elle avait une toute petite voix. Je…je pense que je n’exagère pas…si…si je disais que c’est sans doute la meilleure matinée de ma vie…’’

Joanie était une passionnée subtile, c’était une artiste après tout, mais ça se ressentait dans sa voix qu’elle disait la vérité. Sa respirait l’envie de recommencé, le désir aussi. Elle avait les joues en feu ainsi que les poumons. Son cœur battait tellement fort et oui, elle n’avait pas dit grand-chose, mais James allait sans doute comprendre les non-dits également. Puis elle eut un petit sourire remplie de timidité, c’était adorable, elle regardera un moment son torse avant d’oser appliquer les nouvelles règles de leur jeu.

‘’Et toi?’’

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Marie_Eve_1989 le Lun 21 Mar - 17:39

Hm, là, on parle vraiment de Joanie, la Timide, la Souris... Et de James, le Puceau qui n'a jamais rien vécu avec une femme autre qu'un baiser et peut-être des petits touches-pipis par-dessus les vêtements. C'est bien d'eux qu'on parle? Mon dieu! Étonnamment, leurs corps se répondaient trop bien. Joanie avait fait naître en James des envies qu'il n'avait jamais eu. Des réactions qu'il n'avait jamais eu et puisque maintenant, c'était fait, il ne voulait plus s'arrêter. C'était pour cette raison que le Tavernier l'avait attiré à lui, mettant comme barrière le carnet à dessins. Un moment, il pensa:" Sapristi de carnet..." En fait, une chance qu'il était là, le bloc notes, car sans sa présence, James n'aurait pas pu se retenir. Et oui, quelques feuilles de papiers le retenaient de l'amener dans le lit, de lui retirer à nouveau ses vêtements et de reprendre là où ils avaient arrêté il y a quelques heures seulement. En plus, la main de la jeune femme sur son bras n'aidait en rien à ses pensées... Loin d'être chastes et pures... Aller, retiens-toi, jeune Puceau en chaleur.

Mais bon, la conversation dévia un peu. Une chance, car l'échange de regard entre els deux personnes avait fait monter la température un peu. Oui, quelques secondes de plus et James lançait le carnet au sol, pour ramener Joanie dans le lit. Cette dernière ramène le jeu sur table. Le jeu qui était le précurseur de tout ce qu'ils vivaient. Il était amusé et ravi qu'elle lui demande une question. Ravi, car le jeu apportait de la subtilité à leur désir de savoir, de connaître sur l'autre. C'était vraiment une excuse, on ne se le cachera pas. Puis, le Tavernier lui posa sa question. À savoir si elle avait aimer sa matinée. Si elle avait aimé ce qu'ils avaient fait. Si elle avait aimé ce que lui, il lui avait fait. C'était important pour le jeune homme de savoir. Après tout, si elle n'aimait pas, il ne pousserait pas plus... C'était impossible qu'elle n'ait pas aimé... Juste la façon dont elle regardait sa bouche en ce moment...

Ses paroles vint confirmer sa pensée. Parfait, elle avait bien dit parfait? Son sourire s'agrandit. Un sourire fier. Un sourire charmé de ses mots. La meilleure matinée de sa vie. Mon dieu! C'était beau ce qu'elle disait. Cela venait le toucher au plus profond de son coeur. Ses perles, qui la fixaient, eurent un éclat sentimentale. Un éclat de joie, d'intensité à ses mots. Puis bon, puisqu'ils avaient établi de nouvelles règles, elle lui retourna la question. Il approchera son minois vers son oreille, posant un délicat baiser sur son lobe, avant de murmurer...

"J'ai aussi trouvé cela parfait... Tu me rends complètement fou Joanie, je n'ai jamais réagi comme cela.. Vraiment..."

Sa voix tremblait. Encore, comme lorsqu'il lui avait détaché son soutient-gorge. Puis, James lui donna une pluie de baisser, à son cou. Tendrement, descendant et remontant ensuite vers son oreilles, pour murmurer de nouveau...

"Même qu'en ce moment, je me retiens de t'embrasser de nouveau, mais si je fais cela, je ne te laisserai plus jamais partir..."

Puis, son faciès se reculera, pour replonger son océan dans sa forêt. Son sourire était moins présent, non il affichait plutôt un visage d'un gars qui se retenait.... Qui se parlait. Puis, la main dans son dos glissera doucement en dehors de son chandail, pour qu'il puisse enfin reculer, lui prenant la main qui était à son propre bras. Même s'il n'en avait pas envie, il fallait la laisser partir. Un dernier sourire, un dernier regard, puis, il l'amènera vers les escaliers, pour ensuite aller vers son manteau, ses chaussures et son sac. Lâchant sa main, il la regardera se vêtir pour affronter le froid de l'hiver... Tout en la regardant, les mains de l'excentrique plongeront dans ses poches de pantalon... 

"Je voulais te dire aussi, j'ai pris deux semaines de vacances, pour le temps des fêtes... Si tu veux... on pourrait s'organiser quelque chose à mon retour... "

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Vanoute le Jeu 24 Mar - 16:59

Oui oui, les deux personnes qui avaient de l’avance sur tous les autres duos en ce moment étaient ceux qu’on pouvait peut-être moins s’y attendre. Premièrement parce qu’en dehors de savoir qu’ils se connaissaient, qui se doutait de quelque chose entre eux? Peut-être Amandine, parce qu’elle travaillait également à la Taverne. Joanie était une jeune fille discrète. Et puis, il n’avait pas grand monde sur cette terre qui connaissait Joanie comme James venait de la connaître. Il avait un côté passionné dans ce petit corps, sous cette enveloppe timide et frêle. Des désirs certains, assumés pour elle-même, mais qu’elle ne parle à personne. James réveillait en elle se côté passionné, sincère et qui voulait se donner à tout prix. C’était tellement exaltant comme sensation, elle ne l’avait jamais ressenti aussi intensément de toute sa jeune vie. Elle pourrait rester dans cet appartement, dans cette chambre durant une bonne décennie. Mais la vie étant ce qu’elle est, ce n’était pas possible. Elle avait à aller rassurer sa maman et lui avait sa taverne qui allait sans doute ouvrir bientôt.

Sentait-elle également le désir de James? Peut-être que c’était contagieux, mais heureusement qu’une main serrait le carnet entre ses doigts. Elle avait déglutit difficilement. Non, sérieusement, elle aimerait avoir un retourneur de temps pour recommencer, reculer dans le temps pour reprendre son temps. Elle avait alors ramené le jeu sur la table, parce qu’elle avait envie de l’entendre poser une question, ça lui plaisait quand il lui posait des questions personnelles et là, disons qu’il allait peut-être encore moins se gêner. Son regard se perdit un moment, mais elle eut la question qu’elle voulait entendre. C’était une maligne en fait un peu la Joanie, mais elle répondit avec une petite gêne, mais avec une sincérité qui montrait qu’elle voulait recommencer, naturellement.

Elle remarque l’effet de sa réponse sur le Tavernier. Réaction qui la fit faiblement sourire, pincer un peu les lèvres, elle en avait trop mis? Le rouge lui montait aux joues de nouveau, mais quand l’Artiste vit l’éclat de ses yeux, elle fut contente. C’était beau ce regard, cette lumière. Étrangement juste son regard fit fondre son cœur, ouf. Il devenait fragile son cœur quand elle était près de James. Puis bon, son cœur reprit forme pour battre comme un fou quand il vint l’embrasser sur son lobe créant une onde de frissons partout dans son corps. Non, sérieusement, heureusement que le carnet était là hein. Ses mots…ses mots lui firent de l’effet. Heureusement qu’elle se tenait à son bras. De par son âge et ce qu’elle croyait être de l’expérience, Joanie voyait là un compliment des plus séduisants. Bon, il n’avait pas une tonne d’expérience, mais même si elle l’avait su, elle aurait été toute aussi charmée. Le tremblement dans le fond de sa gorge, son accent…tout pour qu’elle veule retourner dans ses bras l’espace de quelques heures. Oui, c’était toujours Joanie la souris. Elle n’eut aucune réponse verbale, non, elle n’aurait pas été capable d’articuler des mots convenablement. D’autant plus que les baisers dans son cou brisaient un peu sa concentration. Elle s’abandonna à la tendresse du Tavernier, oubliant un moment sa mère et sa vie…Oui, elle était complètement sous le charme de James, totalement.

Il parla de nouveau, dans un murmure agréable à l’oreille. Pouvait-il sentir dans le corps un peu crispé de la jeune femme qu’elle aussi, elle se retenait? Elle soutint son regard, elle ne savait pas quoi dire, elle ne savait pas comment réagir. Elle se retenait elle aussi l’Artiste. À la place, elle se laissera mener, perdant son visage des yeux parce qu’il l’a menait en bas. Voilà, elle était devenue muette. Une fois en bas, elle rangea carnet et fusain et enfila ses vêtements pour affronter le froid de l’Écosse et se préparer à l’hiver Québécois. Elle devait dire quelque chose, c’était son corps qui voulait trop se retenir qui lui imposait le silence. Joanie redressa ensuite son regard vers lui quand il parla. Un adorable sourire venait trôner sur ses lèvres, s’organiser quelque chose. Elle hocha positivement la tete. Ses sapins dans son océan.

‘’Oui, bien sûr que je veux…’’

C’était dit tout timidement avec une petite joie d’enfant qu’on promet un énorme cadeau à son anniversaire. Elle avait déjà hâte, oui vraiment très hâte. Elle était fin prête pour partir, mais quelque chose la tracassait, pas la tracassait, mais faisait travailler son esprit depuis qu’elle était descendue en bas, elle avait pivoté pour commencer à vouloir partir, mais elle pivota vers James, un air résolu quoi que rempli de gêne dans les yeux. Si elle hésitait trop, elle n’allait simplement pas demander et elle ne ferait que regretter durant deux semaines.

‘’James, oui, elle aimait beaucoup son prénom, je me demandais…hm…en fait…je voulais te demander…Ouh lala, elle était lancée mais grand Dieu que c’était gênant, elle avait atteint son rouge joaniesque là sur ses joues, elle joignit même ses mains devant elle. Tu es lancée, tu ne peux pas t’arrêter. Je pourrais…j’aimerais…Aller, tu vas voir l’air d’une idiote à force d’énumérer tous les verbes d’un Bescherelle, avoir un dernier baiser…avant de…partir.’’

Voilà, elle n’avait plus d’air, c’était la fin du monde. Ses sapins venaient de quitter l’Océan comme honteuse de son audace. Ça se demandait ça? Ou elle aurait dû aller le chercher simplement ce baiser? Bon, pouvait-elle disparaître maintenant? Merci.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Marie_Eve_1989 le Ven 25 Mar - 8:27

Il fut heureux qu'elle li donne son accord pour s'organiser quelque chose, à son retour de vacances... Oui. L'espace d'un moment, il eut une petite peur au fond du regard. Peur qu'elle ne pourra pas voir, car elle s'occupait à ranger ses choses et à s'habiller pour affronter le froid de l'hiver. Peur qu'elle ne veuille pas. Peur de ce qui s'était passé à l'étage reste l'ombre d'un souvenir qui ne se reproduira plus. Peur qui fut chasser à ses mots. Elle lui a bien dit :Bien sûr... que je veux..." Son coeur se réchauffa, ainsi que son regard. L'étincelle de désir et de joie reprit place au fond des prunelles turquoises. Son sourire s'attendri également, moins crispé, plus détendu. Plus calme. Il accueille son magnifique regard du sien. Ce qu'il aimait ses yeux. Le regard de Joanie avait quelque chose de moins timide que le reste de son corps. Ses yeux parlaient plus que le reste. Et la couleur. C'était une couleur qui l'enivrait, qui le possédait. Certes, les évènements de la matinée n'aidaient en rien à ce qu'il ressentait lorsqu'il la voyait, lorsqu'il analysait son regard, mais James pouvait se perdre facile dans les iris de Joanie. 

Puis, la Timide commença à pivoter vers le sortie. Il fit un pas pour la suivre, mais se stoppa lorsqu'elle se retourna de nouveau vers lui. Les mains toujours dans els poches, il la regarda, un peu surpris, haussant un sourcil, questionnant son geste. Puis, la Bibliothécaire prononça son nom. Mon dieu, juste ce mot venant de sa bouche faisait fondre son coeur. Faisait en sorte que le sang circule mal dans tout son corps. Comme s'il était remplacé par des fourmis. Puis, cela pris... quelques minutes avant qu'il n'ait sa phrase en son entier. Un sourire adorable vint à sa bouche. Pauvre Joanie et sa gêne. Même s'il trouvait cela attendrissant, il ne fallait pas qu'elle se mette dans cet état-là pour un baiser qui lui accorderait volontiers, sans hésitation. Il s'approchera d'elle, ses mimines délaissant ses poches. L'une d'entre elles vint se poser à sa hanche, pour l'approcher à son corps, tandis que l'autre viendra s'appuyer sous son menton pour soulever son minois vers le sien... Tout son minois était souriant. Puis, il lui chuchotera...

"Hmmm... Je ne comprends même pas pourquoi tu me le demandes... Joanie..."

Cela voulait tellement dire que la prochaine fois, il ne fallait pas qu'elle se gêne. Qu'elle vienne lui donner, qu'il ne la repousser pas. Le Tavernier approchera alors son faciès du sien, posant ses lèvres sur les siennes. Délicatement. Pour commencer. Comme s'il réapprenait à l'embrasser. Comme s'il voulait connaître sa bouche, avant de donner l'intensité à son baiser. Puis, de plus en plus, ses lippes appuyèrent sur les siennes. S'entrouvrant légèrement, mêlant son souffle au sien. La main à sa hanche s'accrochera à cette dernière C'était un baiser d'au revoir. Un baiser qu'il voulait marquer sur ses lèvres pour qu'elle s'en souvienne pendant les deux semaines qui les séparaient. Puis, il terminera sa caresse, en reculant son minois, essoufflé de ce qu'il venait d'accomplir. Jame lui sourit, appuyant un moment son front au sien. Abaissant ses paupières, savourant ce moment avant son départ. 

Un moment, car James se sentait déjà assez mal de l'avoir retenu si longtemps. Puis, il recula, délaissant son corps du sien. La contournant pour aller à la porte, qu'il ouvrit. Se dirigeant ensuite vers l'avant de la Taverne. Ce doutant que Joanie allait sans doute suivre.  À cet avant, il avait justement quelqu'un. Ce quelqu'un était nul autre que Ethan, le troisième co-propriétaire. C'était un homme grand, possédant une bonne musculature. Son minois avait quelque chose de fermé, de froid. Mais il était d'une beauté à fire fondre n'importe qu'elle fille. Son air stoïque faisait en sorte qu'il était intriguant. Ethan était en train de descendre les chaises des tables lorsque James fit son entrée suivi de Joanie. Les perles océaniques du premier se posèrent sur l'homme, sur son ami. Ce dernier lèvera son minois, regardant tout d'abord James et son pantalon détaché, puis ensuite la souris qui le suivait. Il s'en alla pour dire quelque chose, mais le regard de l'excentrique l'arrêta. Ethan retint un sourire, serrant ses lèvres entre elles, contractant les muscles de sa mâchoire. James hocha la tête en sa direction, continuant sa marche vers la porte de sortie, lisant à nouveau ses mains dans ses poches, jetant un regard à la Timide de temps en temps. Une fois à la porte, il se retournera vers elle. Non, il ne fallait pas considérer la présence de l'autre personne dans ses au revoir, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. James n'était pas habitué à ce genre de situation. Ses amis ne connaissaient pas ses déboires amoureux, sauf peut-être Sarah. Là, il s'était littéralement fait prendre la main dans le sac et il ne vivait pas bien avec cela. Pas pour lui, mais plus pour Joanie. Bref, il lui fit un tendre sourire, voulant lui faire oublie réa présence d'Ethan. Ce dernier, lança quelques regards en biais, au duo. Quand il allait raconter cela à Sarah... Ho mon dieu! Puis, James murmura à l'intention de la jeune femme... 

"Je te souhaite un bon retour... Fait attention à toi et joyeuses fêtes... Je t'écris durant mes vacances..."

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Vanoute le Lun 28 Mar - 21:42

Joanie s’était sans doute parfois retenue d’aller au bar de peur d’avoir l’air d’une terrible stalkeuse alors si lui proposait de faire quelque chose, ça transformait son cœur en acrobate! Bon, peut-être que maintenant elle se dirait que ce n’était pas grave de trop abuser…en même temps, les vacances arrivaient et comme James partait, elle n’avait pas de raison encore de revenir au bar jusqu’à son retour. Pas qu’elle n’aimait pas l’endroit en soit, mais James avait toujours été la raison première depuis la première fois qu’elle l’avait vu. Aurait-elle cru en arriver à ça quand elle était venue la veille? Absolument pas, mais c’était tout simplement un tournant parfait. Donc oui, l’accord pour faire quelque chose en dehors du bar lui allait parfaitement, plus que parfaitement même. Donc c’était une promesse de quelque chose, de continuer un peu. Oui, deux semaines c’était un peu long, mais elle pouvait faire preuve de patience et puis, elle savait qu’elle n’allait pas s’ennuyer. Antho’ et Alice revenait à la maison, Normalement Abi restait un moment à la maison durant le temps de Noel aussi alors la maison allait être…vivante! Très vivante.

Puis elle eut envie d’un baiser, mais Joanie étant ce qu’elle est, elle n’arrivera pas à le formuler de façon claire et précise. Ni même de faire le geste pour aller cueillir ses lèvres, comme si elle était un peu gênée. Malgré tout ce qui s’était passé la veille! Bah oui, ça restait Joanie la timide quand même. Le premier baiser qu’elle lui avait donné avait été sur l’élan du moment, là ce n’était pas pareil. Là, ils se disaient au revoir. Est-ce que…est-ce qu’elle avait le droit de prendre les devants pour un baiser?...enfin, elle aimait mieux demander avant. C’était mignon, c’était un peu enfantin, mais c’était vraiment la façon la plus simple pour elle.

En y pensant bien, le rouge sur ses joues, ça devait être ça son teint naturel. Au fond, Joanie ne rougissait pas, elle blanchissait quand elle finissait par arriver à ne plus être gênée. Bien sûr, c’était des blagues, c’était surtout pour dire à quel point elle était gênée de demander, mais son envie de ce baiser était plus fort que sa timidité. Heureusement, parce que sinon elle aurait regretté de ne pas avoir demandé durant toutes ses deux semaines! Mais la réaction de James ne la décevait pas, pas pour le baiser, mais en premier par son sourire. C’était un si beau et tendre sourire qui la fit se sentir bête d’avoir demandé comme ça. Il l’approchera doucement d’elle, ses mains sur son corps troublaient sa respiration. D’une façon terriblement plaisante. Bon Dieu qu’il la déroutait réellement ce gars. Ses yeux de sapins tombèrent dans ses océans. Il était tellement beau… Et puis ses mots la firent un peu sourire, comme un sourire qui montrait qu’elle s’était trouvée un peu idiote de le demander comme ça aussi, mais d’une façon adorable, ce n’était pas un découragement de soi-même.

Puis il lui donnera finalement ce qu’elle demanda. Un baiser. Et pas n’importe quoi comme baiser. Un baiser soutenu, appuyé, terriblement enivrant. Qui ne donnait pas envie de partir. Un baiser qui lui donnait l’impression que la terre avait arrêtée de tourner durant un instant, juste pour eux. Ses mains se lèveront, doucement pour se poser sur ses bras, serrant légèrement. Son corps parlait tellement plus que ses mots à la petite Timide, comment elle répondait au baiser, comment son corps semblait se crisper sous ses mains et comment ses bras s’accrochaient à lui comme à sa vie. Elle aussi garda les yeux fermés, pour mieux enregistrer la sensation dans sa tête, pour mieux s’en souvenir.

Puis, sans un mot, elle le suivit pour descendre en bas dans l’intention de finalement quitter l’établissement. Elle était sur le point de dire quelque chose quand ils entrèrent dans la taverne de par les escaliers de son appartement, mais…quelque chose fit qu’elle se tut d’un coup. En fait, un quelqu’un pour être plus précis. Ah mon Dieu seigneur Dieu de Marie, Joseph et l’âne. Joanie voulait se fondre dans le plancher, ne plus exister, avoir une cape d’invisibilité ou encore pouvoir se transformer en souris. Ou tout en même temps. Elle devint rouge d’un rouge bien vif, bien mure. Elle évita de le regarder et se plaçait derrière James, trop tard hein, il t’avait bien vu le gars! Une fois près de l’entrée, elle leva ses iris vers James, la gêne se lisant sur tout son visage, sur tout son corps, sur ses mains jointes qui se serraient un peu entre elles. Elle réussit quand même à lui faire un délicat sourire, tout doux et gênée. Elle hocha positivement la tête à ses mots.

‘’Merci et…bonne vacances à toi aussi, profites-en bien et…heu…Joyeuses fêtes aussi.’’

Ouh lala, elle respirait la gêne pauvre gamine. Elle lui fit un nouveau beau sourire charmant, un dernier regard d’Adieu avant de réussit à pivoter son corps pour le quitter. Elle rentra directement chez elle, transplannant à quelques pas de l’auberge seulement…et la suite reste un petit mystère. Elle avait presque croisé son frère, parlé vaguement avec sa mère qui était furieuse à cause de son inquiétude, mais qui s’attendrie rapidement en voyant que sa fille allait bien…oui, elle allait sans doute dormir tout le reste de la journée!

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre O mille Fées (Garçons)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum