Course matinale [Amandine]

Aller en bas

Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Mar 17 Juin - 9:06

Bouboulle. C’était bien le… qualitatif qu’elle avait utilisé pour décrire Antho et son non-gras. Il savait qu’elle blaguait, mais bouboulle? En buvant ses quelques bières ce soir-là, oui elle avait dit bedaine de bière en plus, il avait repensé à sa rencontre et n’en ressentit qu’un immense soulagement. L’humour avait été au rendez-vous. L’air de rien, Antho faisait beaucoup son homme fort en présence des gens. Le soir, la nuit, il ne dormait presque pas. Il vivait encore sur l’adrénaline, sur la pression. Mais il ne voulait pas que les gens s’inquiètent pour lui, qu’ils ne sachent pas qu’il fallait parfois deux ou trois shooter de whiskey juste avant de pouvoir penser à dormir. Les nuits étaient toujours agitées pour Antho. Peuplées de souvenirs et d’images plus horrifiantes les unes que les autres.

Pourtant, le lendemain matin, il était là, au pied des escaliers à 7h20. Oui, il ne serait pas en retard. En fait, il était déjà réveillé quand son cadran très moldu sonna. Il était simplement très heureux de pouvoir passer du temps avec Amandine, il ne lui suffisait que la présence de gens qu’il apprécie pour qu’il se sente mieux. Amandine doublait un peu la donne pour tout dire. Puisqu’elle était son défi. Pas au sens défi amoureux, non, défi de remonter le moral. Plus elle souriait, plus il était satisfait et heureux. Si elle riait, il venait sans doute de donner une raison au monde de continuer à tourner.

Il avait enfilé un pantalon style un peu jogging. Parce que bon, il faisait pas super chaud non plus. Et puis s’il avait chaud en courant, he bien il perdrait simplement plus de sueur, donc plus de gras! Bravo la logique beau brun. Le pire c’était bien qu’il ne semblait pas une once fatigué. Il ressemblait à un homme qui a dormi un beau huit heures. Pas de cernes, un joli teint et les yeux pétillants d’énergie. Sûrement que le temps le rattraperait. Que les horreurs de la guerre ne lui causent plus de l’adrénaline, mais pire. Pas tout de suite. Là, il était de bonne humeur, heureux comme pas un et prêt à même plonger dans le lac si c’était pour faire rire la jolie blonde.

Comme tout bon homme qui sait s’entraîner, Antho était en train de s’étirer un peu les jambes, tenant son pied de sa main vers l’arrière, son autre main le maintenant en position stable en se tenant contre le mur. Il était beaucoup trop motivé au final Belles Fesses!

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Mar 17 Juin - 9:34

Oui, elle avait bien dit Bouboulle et maintenant je crois, qu'elle appellera toujours le Bellâtre de cette façon, du moins dans sa tête. Non, mais en la sous-estimant, il avait touché une corde sensible. Certes, elle était maigre, grande et maigre, mais maigre quand même. Certes, avec ses cernes de larmes, son teint livide lorsqu'elle n'était pas maquillée, elle avait l'air d'un oiseau qui demande seulement de se faire sauver de l'attaque imminente d'un chat. Mais elle avait fait 15 ans de danse sur ses 20 ans et ¾ de vie, donc, la forme physique, on peut dire qu'elle connait cela. Mais oui, mais oui, Anthony, elle blaguait, mais quand même, Bouboulle, va te suivre tout le reste de ta vie, c'est définitif. Pour sa part, pour ce qui est de sa soirée, elle s'était rendue dans les appartements de Mélina, en catastrophe, en criant presque la moitié de ses paroles, relatant la rencontre. Cela avait duré au moins 5 minutes, mais quand même, elle en avait eu des choses à dire pour une demi heure de rencontre. Puis vint le tour de Mélina. Bref, ce fut une soirée de papotage, ensuite, dès qu'elle fut de retour au Théâtre, elle se mit au lit. Au contraire du Guerrier, le Belle ne faisait que dormir, car lorsqu'elle dormait, elle ne pensait pas et c'était l'endroit où elle était le mieux. Donc, on peut dire qu'elle, elle les avait dormi ses 8 heures de sommeil et même plus. Par contre, bien hâte de voir la réaction à Amandine le jour où elle va apprendre que Anthony doit prendre de l'alcool pour dormir, mais cela est une autre histoire.

Donc, elle descendit les escaliers qui menait au Hall d'entrée vers 7h26. Lui, il semblait frais et dispo, alors qu'elle, malgré ses 8 heures et quelques poussières de sommeil, elle sembla exténuée, cernées et pâle, mais son regard d'automne avec la même étincelle qu'autrefois, celle du défi de battre monsieur je me crois supérieur, car j'ai fait la Guerre. Donc, elle sourit, un léger sourire, en le voyant s'étirer au mur. À la fin des escaliers, elle racla sa gorge pour annoncer sa présence, gardant le léger sourire à ses lèvres. Il pouvait être heureux de l'effet qu'il produisait à la Demoiselle, elle souriait et cela faisait déjà cinq bonne minute qu'ils se voyaient.

"Tu prends cela au sérieux, j'espère que tu es prêt...!"


C'était dit avec un sourire dans la voix. Elle, elle l'était également. Elle s'était étirer dans ses appartements et elle avait enfiler un pantalon de yoga noir, qui moulait ses sveltes jambes et un t-shirt de sport pour le haut. Même s'il faisait froid, elle se doutait qu'ils allaient avoir chaud et elle qui ne supporte pas la chaleur, elle a déjà prévu le coup. Puis, la voila en fasse de lui, en bas des escaliers, avec son petit sourire espiègle, prête à courir. Si lui a dû s'entraîner pour la guerre, Amandine le faisait pour plaisir et depuis sa mort, elle le faisait pour oublier. Donc, je crois qu'on aura droit tout à un duo de course ce matin-là.

"Alors, comment veux-tu faire cela, je te suis ou tu me suis et on alterne à chaque matin?... Cela ne me dérange pas... Et ha oui... Ne me ménage surtout pas, Bouboulle."



Oui, elle l'a dit, elle l'a appelé comme cela, elle ne pouvait pas faire autrement après tout, c'est tout ce qu'il méritait. Bon, pour terminer, elle prit son élastique à son poignet, faisait de ses boucles un chignon pêle-mêle sur le dessus de sa tête, pour être fin prête à commencer ce genre d'entraînement.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Ven 20 Juin - 23:12

Quand il entendit des pas, il se tourna de suite vers la Belle, il était à l’affut le beau brun. Des mois d’entraînement. Être à l’affut ou mourir. Le choix était simple au final. Il vit tout de suite son air. La pauvre, elle ne semblait pas aller bien et on dirait que c’était encore plus évident ce matin-là. Il se souvint que c’est elle qui avait proposé l’activité donc il se sentit un peu moins coupable de la voir si tôt ici. Et son sourire aussi réussit à le convaincre, avant toutes paroles, il lui envoya aussi un sourire. Il était content, c’était un petit sourire, mais on ne va pas se plaindre pour autant. À ses paroles, il eut un petit ricanement qui traversa ses lèvres alors qu’il répondait.

«En fait, j’aime pas avoir des crampes et si c’est un rendez-vous quotidien, je ne veux pas avoir du mal à me lever de mon lit demain matin!»

Il lui lança un coup d’œil en souriant encore et toujours. Il se redressa par la suite quand elle s’approcha de lui. Elle avait un petit air dans ses yeux qui le faisait sourire et qui l’inquiétait presque aussi. Il posa ses mains sur ses propres hanches puis elle s’adressa à lui. Il eut un petit sourire encore plus espiègle qu’elle en pivotant légèrement son corps vers la porte qui menait à l’extérieur.

«Moi ça ne me dérange pas non plus. Bouboulle est du genre gentil, il sera pas trop exigeant.»

Il plissa un peu les yeux, lui donnant un air malicieux et un peu tannant pour tout dire. Il eut un sourire complice par la suite et se dirigea de suite vers la porte et l’ouvrit pour Amandine.

«Je pense que ça va faire du bien de courir comme ça, tu ne penses pas? De l’air frais dans les poumons, le corps bien réveillé pour le reste de la journée. J’ai encore des…cours à préparer moi!»

Même lui trouvait que ça faisait bizarre dans sa bouche quand il parlait de préparation de cours. Il descendit les marches avec énergie et se tourna vers Amandine, reculant de dos pour pouvoir la regarder. Là, il était pleinement réveiller, pleinement en forme et surtout prêt à faire 8 fois le tour du lac si elle le voulait.

«On peut papoter en même temps? Bouboulle voudrait quand même pas que tu perdes ton souffle, mais Antho est très bavard.»

Il se trouvait très drôle en fait avec ses crises de schizophrénies. Il passa une main dans ses cheveux courts et s’arrêtant pour la regarder.

«Aller, ce matin, je te suis.»

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Mar 9 Sep - 8:37

« Ho je vois, tu sais qu’il 7h30 ? Es-tu saoul? »

Encore une fois c’est dit avec le plus beau des sourires. Elle se doute qu,il ne soit pas saoul, par contre, il est motivé et depuis quelques temps, voire des mois, elle n’est pas habitué à voir du monde le matin et surtout avec cette énergie. Mais Anthony reste le même et elle aime ça. Cela la rassure dans ce monde où la peur et le doute sont les émotions qui l’accompagnent régulièrement. Bon, il avait choisi de la suivre ce matin. Elle était prête. Avant même de rajouter quoi ce soit, de répondre à ses paroles, elle commença à courir, à une bonne vitesse, se dirigeant vers le lac justement. Ce n’est pas qu’elle ne voulait pas lui répondre, mais c’est que Boucle-d’Or avait hâte de commencer à courir. L’hormone qu’on produisait lorsqu’on faisait de l’exercice lui faisait du bien et elle avait hâte de courir tient.

Ses jambes allaient à bon train. Une bonne cadence, une bonne vitesse, pas trop vite, mais pas trop lent non plus. Dans le temps de la dire, ils étaient rendus au Lac. Elle voulait sans doute faire le tour de celui-ci ce matin-là! Commencer par un but pas trop… comment dire grand. Non, à vrai dire elle voulait s’épuiser. Se rendre au bord de l’épuisement, pour ensuite aller dormir et se réveiller que le lendemain matin pour ensuite recommencer et ainsi de suite. Se servait-elle d’Anthony? Non, car sa présence lui faisait du bien! Vous voyez, en seulement quelques heures, il la faisait rire et sourire et c’était un exploit que peu de gens réussissaient à faire. Non, cette course matinale n’était qu’un simple deux pour un pour la charmante Infirmière.

Un regard en biais pour voir si Anthony suivait toujours bien le rythme. Elle ne doutait pas de ses habiletés, le Guerrier avaient sans doute connu bien pire comme entraînement, mais elle voulait le voir suer sa vie, c’est qu’il devait quand même être beau dans ce genre de situation. Bref, le regard de biais dû durer trop longtemps, elle s’enfargea dans une branche et s’écrasa de tout son long au sol. Elle se retrouva sur le ventre. Un moment de silence. Aucune réaction. Elle déplia ses bras face contre son visage, autour de celui-ci. Sa respiration était saccadée, dû à sa course et sa chute.

Pleurait-elle? Hm, on ne pourrait le dire, mais elle resta dans cette position pendant au moins… quelques secondes, avant qu’un rire, un puissant rire sortit de ses lippes. Face contre sol, elle était complètement en train de rire sa vie. Même qu’elle se tourne sur le dos, tenant à deux mains son ventre plus que plat. Des larmes perlaient au coin de ses yeux, tellement le rire était intense et présent. Bon, elle avait accusé le Bellâtre d’être en état d’ébriété, mais à la voir ainsi, au sol, se tenant par le ventre, plié en deux de rire, c’est à se demander si ce n’est pas elle qui s’est pris un 26 oz de vodka avant la course. Mais ainsi dans cette position, où quelques mèches collaient à son front et où elle riait sa vie, la Blondinette était d’une beauté si naturelle et d’une folie quand même assez instable…

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Mar 9 Sep - 11:33

«Oh bon sang! J’ai inversé 7h30 et 19h30!»

Bien sûr il blaguait. En fait, le soir il pouvait prendre un verre ou deux pour s’endormir, mais pas pour se réveiller le matin! Franchement! Enfin, il lui répondit à son magnifique sourire par un des siens. Et motivé? Le mot est sans doute bien faible, c’était presque un besoin de passer à autre chose et avec Amandine, ça allait simplement être plus facile. Bref! Tout ça pour dire qu’à peine eut-il dit sa bêtise, qu’elle se mit à courir. Oh! C’est commencé! Et Bouboule se met aussi à courir pour suivre la jolie blonde. En fait, avec les derniers mois, Antho s’était retrouvé avec un cardio assez fabuleux, mais il ne s’en vantait pas, les raisons n’étaient pas agréables non plus à évoquer.

Il aimait qu’elle courrait plutôt rapidement, il pouvait donc réellement faire de l’exercice, il courrait parfois près d’elle ou un peu à l’arrière, mais jamais il ne la dépassait, il la suivait alors..! Et le fait qu’elle court en premier lui permettait d’évaluer sa vitesse, comme ça, le lendemain, il allait pouvoir courir à son rythme à elle. Oui, Antho avait ce petit côté attentionné quand même. Courir lui faisait véritablement beaucoup de bien, il se concentrait sur ses jambes, sa vitesse, sa respiration, bref tout sauf sur ses pensées. Sauf penser à Amandine, ça, c’était aussi une bonne chose. Il la regardait courir, un faible sourire venant à ses lèvres. C’est fou comment sa présence l’aidait, Anthony était une personne qui pouvait se montrer bien simple parfois. Oh, Amandine dans les parages? Ça ne pouvait pas mal aller voyons! Donc, en ce moment il ne pouvait pas être plus qu’heureux à faire quelque chose d’aussi normal avec une personne extraordinaire.

Il courut comme ça, bonne allure, il commençait à avoir chaud dans l’air frais du mois de septembre, concentré sur sa respiration, il ne vit pas que Boucle-D’or lui lançait un regard de biais…en fait, la seule qu’il vit fut la jeune femme…se casser la figure par terre. En fait, il fit deux ou trois pas dans sa surprise puis revint rapidement vers la jeune femme alors qu’elle avait le visage contre le sol.

«Ça va?!»

Fut la première chose qu’il dit quand il revint vers elle, l’inquiétude se lisant sur son visage couverte de sueur, il reprenait lentement sa respiration en se penchant doucement vers Amandine, elle ne disait pas un mot jusqu’à…jusqu’à ce qu’elle éclate de rire. Il haussa un sourcil en l’entendant rire. Il eut un ricanement en se disant qu’elle pouvait bien le trouver un peu fou! Quand elle se retourna, il continuait de ricaner pour finalement se mettre à rire également, de bon cœur avec elle. Oui, deux beaux fous ensemble ceux-là! Son rire se calma avant le sien, parce qu’il la regardait, elle était si belle, si… Il eut un sourire sincère, attendri en la regarder. C’était officielle, sa présence était thérapeutique pour le jeune homme puis il vit ses genoux, rien de bien grave, mais ils étaient sales et un peu écorchés, il prit place directement au sol, au niveau de ses jambes, assis en indien et la regarda.

«Bon bon bon, regarde ce que tu t’es fait! Tu t’es fait mal?»

Il disait cela en même temps que passer ses mains sur ses genoux pour retirer la poussière et la terre dans un geste délicat, il espérait qu’elle soit capable de lui répondre!

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Mar 9 Sep - 16:25

« Ça va… »

Elle entendit les mots, mais ne dit rien pour l’instant, car elle riait encore. Son rire diminua peu à peu. Sa respiration restant saccadée, par la course et par sa chute puis par son rire. Elle le regarda faire. S’asseoir face à elle. Retirer la poussière de sur ses genoux. Charmant Anthony, charmant garçon qui prend soin d’elle. Cela était rarissime par la gente masculine. Pas que les hommes ne voulaient pas prendre soin d’elles, mais disons qu’avec le corps de la Mademoiselle, ils désiraient plus cela que tout le reste de sa personnalité. Alors qu’Anthony, vous voyez c’est Anthony. Elle est tombée, elle rit et lui s’inquiète quand même pour elle. C’est à croquer. Mais bien sûr, elle ne dira aucun mot de toutes ses pensées. Son sourire resta tout de même. Elle le laissa faire. Elle le laissa la toucher. Elle ne voulait pas briser ce moment. Elle se le permit, pour cette fois-ci, du moins.

Certes, elle ne savait pas comment sa présence l’aidait. Comment, elle, Amandine Roy, pouvait apporter du réconfort à ce Guerrier détruit par tant de guerre et de haine. Lui aussi, à sa façon l’aidait. Il lui permettait de croire qu’elle pouvait sourire, même si parfois elle se le refusait. Pour l’instant, elle était encore au stade d’apprendre, mais un jour, s’il a assez de patience, cela viendra aussi naturellement que possible. Bref, elle s’assit dans l’herbe, repliant ses jambes sur elle-même, pour regarder l’état de son pantalon et surtout de ses genoux. Puis, elle se rappela de sa question. Son regard tomba sur ses genoux à elle, reprenant encore sa respiration.

« Ou… Oui, ç… ça… va! »

Le sourire y était toujours, léger, serein, mais il y était toujours. Puis sa bouille se leva et ses perles d’automne se plongèrent dans celui du Professeur. Il s’inquiéta de l’état de ses genoux. Ses paroles accentuèrent son sourire.

« Je sais, je suis maladroite. Je ne me suis pas faite mal, t’inquiète on n’aura pas à m’appeler comme infirmière. Excuse-moi, mais j’ai fait exprès, je voyais bien que tu avais besoin d’une pause donc je me suis lancée sur cette branche. »

Oui, elle voulait détendre l’atmosphère, avec des petites blagues, surtout qu’ils étaient proches et que cela la rendait un peu mal à l’aise. Ne sachant pas trop pourquoi, à chaque fois qu’elle était à proximité du Bellâtre, elle se sentait toute croche, comme pas à sa place. Maladroite. Bref, après un moment, elle se leva, passant ses mains sur ses fesses, à elle, signe pour enlever la poussière. Puis elle se retourna vers lui, offrant sa main pour l’aider à se relever.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Mer 10 Sep - 9:59

Et elle ne répondit pas tout de suite. Normal, elle était vraiment trop occupée à rire en ce moment! Il sourit doucement, elle ne devait pas souffrir le martyr si elle riait autant, hein! Mais respire Amandine, c’est très important pour la survie! Pas grave, continue de rire et de continuer à tenter de respirer, notre Guerrier s’occupe gentiment de tes genoux. Il était tout doux, comme s’il pouvait être lui-même une source de douleur pour la jolie blonde. Il redressa son regard vers elle quand elle s’assit, bon, elle était en état de s’asseoir. Il eut un magnifique sourire sur ses lèvres, elle était amusante sa Amandine. Il la laissa regarder ses pauvres genoux et soudainement, elle répondit finalement à sa question. Il eut un ricanement amusé en acquiesçant d’un mouvement de la tête.

«Oui, c’est ce que je constate!»

Bien sûr, elle n’avait pas répondu, il avait donc dû s’en rendre compte de lui-même…mais il n’avait pas eu à faire beaucoup d’effort hein. Il l’observa, elle était si belle. Il soutint son regard, il aimait son regard, il aimait ses yeux tout courts. Puis elle se lança dans une explication…ma foi fort convaincante! Il pinça les lèvres pour ne pas pouffer de rire et il hocha la tête de façon sarcastique qui voulait dire ‘Biiiiien sûr, je te crois.’ Mais il joua le jeu et posa une main sur son propre torse en disant, comme ému.

«Oh, mais c’est terriblement gentil de ta part de t’inquiéter et de vouloir tuer tes genoux pour moi! Sauf que si, toi, tu voulais une pause, il ne fallait pas te blesser, tu n’avais qu’à demander.»

Il était terriblement joueur notre Antho, il eut un sourire espiègle sur les lèvres et quand elle se releva, il l’observa, tranquillement et quand elle tendit la main, il la prit et s’aida doucement à se relever. Il planta son regard dans le sien une fois debout, tout sourire le beau Antho alors qu’il posait ses mains sur ses propres hanches. Il détacha son regard à regret, il se trouvait peut-être trop intense à la regarder comme ça. Il pivota pour regarder où ils étaient et hocha doucement de la tête.

«Hm, si on court pour retourner au château, on va avoir fait une jolie trotte, tu en penses quoi?»

Il se retourna vers elle, il ne voulait pas trop l’épuiser et en plus, elle devait avoir un peu mal aux genoux quand même et puis, ils allaient se revoir le lendemain!

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Ven 12 Sep - 21:43

Ôoooohhh mon dieu!! Quand il la regardait comme cela, son sang se changeait en pierre, un balai prenait la place de sa colonne vertébrale net ses paroles devenaient du jell-o!! C’est que c’était un regard quand même intense, qui la mettait mal à l’aise. Peut-être parce qu’elle ne savait pas quoi répondre, ou comment répondre à ce regard. Elle se demandait aussi ce qu’il voulait dire. Mais bon, elle ne le soutenu pas longtemps, car comme dit plus tôt, lorsqu’elle était trop près de lui, elle sentait un malaise naître, comme si elle ne devait pas être là, qu’elle n’avait pas le droit d’être ici et de se faire regarder comme cela. Mais bon, Amandine est ce qu’elle est et l’estime d’elle n’est pas sa meilleure vertu il faut dire. Puis, il répondit. Elle prit cette perche pour continuer dans la voie de l’humour et de la rigolade. Il était fort, son Anthony pour cela, quand elle, Amandine se sentait comme cela, il virait la situation de façon comique et elle pouvait fuir de cette manière, si on peut dire.

« Je sais, je suis comme cela, Bou-boulle. ! Mon surnom est gentillesse! »


ET c’était dit avec un magnifique sourire. Franc et honnête. Il ne le savait peut-être pas, mais en ne parlant pas de son deuil, en ne mettant pas l’emphase sur cela, il lui faisait du bien. Oui, en deux jours, il avait réussi à mettre un léger, très léger baume sur son cœur émietté. Puis voilà qui l’accuse, elle, d’avoir voulu prendre une pause.

« Pardon?... Moi, une pause? Je t’ai sauvé d’une crise d’asthme, tu devrais ME remercier. «

Elle plaisante. Amandine sait très bien que le Guerrier est en forme. C’est qu’elle ne veut pas retourner dans le malaise de tout à l’heure, donc elle poursuit en humour également. Pui, le Bellâtre se leva, à l’aide de sa main. Et encore une fois, les perles de Belles Fesses se plantèrent dans les siennes. Elle soutint l’instant d’un moment, avant que lui, détourne les yeux. Puis, Boucle-d’or fit comme lui, elle regarda autour d’eux. Ho, il voulait revenir au Château. Elle était d’accord, il devait avoir des choses à faire, préparer ses cours et elle comprenait cela. Après tout, elle, elle devait dormir. Donc, elle fit demi-tour, vers le château, mais elle ne repartit pas à la course, non, l’Aide-infirmière marchait.

« Je n’ai pas envie de courir pour revenir. J’ai une question à te poser, si tu le permets… »


Elle avait la tête qui regardait le sol et ses mimines jouaient entre elles. Était-elle gênée de sa question à venir? Non! À vrai dire, elle ne savait pas comment poser cette question, mais elle se lança tout de même.

« Que penses-tu de Tristan?... »

S’inquiétait-elle pour Mélina? En fait, oui! Terriblement! Mélina était sa meilleure amie, elle était comme sa sœur ou son frère, un membre de sa famille. Elle avait perdu Félix durant cette guerre. Elle voyait le moral de son amie face au Prince des Serpentards. Elle ne voulait pas la perdre, la blanche-Neige. Après tout, Anthony voyait peut-être un peu plus Tristan sur son vrai jour qu’Amandine. De plus, amandine l’aimait tellement notre beau Tristan. Hmhm.

« Quand tu es trop beau, cela cache quelque chose. »

En plus, elle avait dit cela comme pour elle, à voix haute. Sacré Amandine, qui dit tout haut la… simple vérité.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Sam 27 Sep - 17:45

À croire que quand elle se sentait mal à l’aise, il se devait de lui ouvrir un porte, comme pour lui dire qu’il en avait pas…ou plutôt comme s’ils étaient dans une pièce désagréable et qu’il fallait mieux sortir et qu’il lui ouvrait la porte pour qu’elle passe en premier et lui, il suivait. Jolie image non? Ça ressemblait quand même à ça puisqu’Antho avait conscience de se malaise. Enfin, il fit comme si de rien n’était, parce qu’il aurait beau lui dire qu’il devait pas avoir de malaise, elle serait quand même dans cet état alors... et ça ferait un peu étrange de lui dire comme ça, bam, sans préambule rien… BREF. Case humour. À ses mots, il rigola légèrement puis quand elle continua, il éclata de rire, un grand rire vraiment amusé. Il hocha la tête, ouvrit légèrement les bras, comme pour s’auto-indiquer… c’est difficile à expliquer, bref, il ouvrait pas les bras pour la prendre dans ses bras, mais comme pour dire ‘’coupable.’’

«Ah ouais, c’est connu, j’suis asthmatique depuis ma toute jeune enfance et je déteste les sports à cause de ça. Merci, Ama. Heureusement que tu surveilles ma santé respiration!»

Oh oui, lui, il poussait toujours le bouchon de l’humour, il en avait jamais assez. Un délire avec Antho pouvait durer une bonne éternité. Bref, il se mit sur ses deux pattes, parce que assis par terre, il allait pas rouler jusqu’au château! C’est pas parce que son surnom c’était bouboulle qu’il pouvait humainement se déplacer en roulant! Il eut un sourire à cette pensée puis il lança son idée de courir encore un peu, parce qu’il pensait que c’était sûrement ce qu’elle voulait hein, courir? Sauf qu’elle s’était peut-être fait un peu mal… Bref, elle se mit à marcher, et il comprit avant même qu’elle ne parle que l’idée de la course était à exclure. Il sourit en la suivant, il voulut dire quelque chose, mais elle le devança. Ça avait l’air drôlement sérieux à l’écouter au début. Une question? Il sentit son estomac se nouer pour aucune bonne raison. Une question? Il voulut répondre, mais fit une espèce de signe de la main comme pour lui dire de se lancer sans rien dire de vraiment compréhensible. Typique de quelqu’un qui est peut-être un peu nerveux. Quand elle se lança, le nœud se défit pour faire place à une grande surprise. Il haussa un sourcil sans s’arrêter de marcher du moins. Il regarda vers l’avant, les yeux grands ouverts, la mine réflexive.

«Heuu….»

Ceci n’est pas une réponse adéquate Antho! Il réfléchissait clairement à la question en faite. Il en pensait quoi de Tristan? Parce qu’il savait que ce n’était pas une question anodine. Après tout, ils le connaissaient depuis déjà quelques années, enfin, à intervalle peu régulier quand on pense à la guerre et les vacances et tout ça, mais… tous les deux le connaissaient. Il se gratta la nuque, il se doutait bien qu’elle s’inquiétait pour Mel. Lui aussi, c’était normal. Mais de là à avoir que..? Il pinça les lèvres, elle reprit la parole puis il eut un faible sourire, elle était mignonne quand elle s’inquiétait.

«Et tu le réalises seulement après tout ce temps?»

Dit-il gentiment en la regardant, il planta ensuite ses mains dans les poches de son jeans et il regarda le château soudainement, il se sentait inspiré pour répondre.

«En fait, tu sais, demander ce que je pense de lui…c’est un peu y répondre. J’ai l’impression que personne sait vraiment ce qu’il est. Parce qu’il n’est pas vraiment lui…tu comprends?»

C’était terriblement pas clair, il se gratta de nouveau le crâne en continuant de parler.

«Je sais pas pourquoi, mais… je sais pas. Avec moi, c’est un stagiaire efficace, un bon ami même. Oui oui, il pouvait se permettre de dire ça dans sa tête. Mais le reste? Il est terriblement discret sur sa vie et aussi sur ce qu’il ressent. Sauf ce qu’il nous permet de savoir où ce qu’il veut qu’on pense savoir…»

Au final, ça n’allait sûrement pas l’aider, mais bon. Il tourna un regard un peu attendri vers elle et lança avec délicatesse.

«Tu t’inquiète pour elle, hein?»

Ah oui, elle étant Blanche-Neige bien sûr.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Mar 20 Oct - 18:19

Donc, c'est comme cela qu'ils s'étaient remis en route. En parlant de Tristan. De cet être si secret, qu'on ne pouvait pas déchiffrer. Tristan laissait un goût de l'inconnu. Lorsqu'on pensait savoir le connaitre il filait entre les doigts. Lorsqu'on pensa le cerner, il changea totalement de personnalité. Aller voir, peut-être que personne ne connaîtra jamais le Prince des Serpentard et peut-être mieux ainsi. Bref, Amandine avait pos/ la question comme cela, car cela lui brûlait les lèvres de savoir la réponse du Beau Brun. Car la Blondinette avait une idée très fixe sur le Stagiaire, une idée qui changeait très rarement. L'aimait-elle ? Non, et ça tout le monde le savait, mais peut-être qu'elle voulait lui donner sa chance. Pour Mel'. Dlmc, qui était mieux placé qu'Anthony pour répondre à cette question? Personne!

Donc, l'Aide-Infirmière s'immobilisa. Jouant toujours avec ses mains. Elle écouta attentivement le Professeur des Défenses. Elle ressemblait à une étudiante, qui avait soif de savoir. Elle le fixait. Pas comme d'habitude. Avec un regard qui avait hâte de connaître la réponse. Cette réponse qui n'était pas plus claire, au final.Elle ne savait pas quoi penser. Bon stagiaire!Ok Bon ami! Très bizarre, mais bon, Anthony avait droit à son opinion, après tout. Puis il lui pose la question. à savoir si elle s'inquiétait pour son amie... C'est sûr que oui! Mais comment lui dire cela... Car toutes ses pensés à cet instant se bouscula. Et cela sorti comme ca ,,,

"Je... Bien fait, oui! Tu sais c'est comme soeur... SOEUR... Toi? Tu comprends? Je trouve qu'Il.... SEXY... Mais en tout cas... Frais chier aussi?..."

C'était toute une réponse ca Amandine. Anthony va saigner des yeux tellement c'était clair et précis. Bref. Elle ferma les paupières. Pris une immense inspiration. Elle fit le vide dans sa tête pour avoir les idées claires. Ses yeux d'automne s'ouvrirent pour le regarder. Plus calmement, moins agité. Elle avait tellement à dire à cette question. Puis, doucement, mais qu'en chuchotant, elle repris...

"Oui, je m'inquiète pour elle. On ne le connaît ce gars.... J'ai déjà perdu Félix, je ne veux pas vous perdre...."

Elle avait fini sa phrase en marmonnant. C'était partie dans les airs comme ca. Pour une fois, une mini fois, elle en avait parlé, de Félix, légèrement, lui, comme à personne d'autre. Et elle avait repris sa marche, lui faisant dos. Oui, Anthony, monsieur Sport, tu as bien compris. Elle avait aussi dit "vous perdre..."

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Mer 21 Oct - 11:22

Quand elle s’arrêta, Antho fit de même en se tournant légèrement vers elle tout en répondant. Elle avait soif de connaître la réponse de Belles Fesses visiblement. Antho’ devait sentir se regard et il tentait de répondre…le mieux qu’il le pouvait. Une bonne réponse pour calmer un peu l’inquiétude de la jolie blonde, mais qui était sincère. Antho ne pouvait pas ne pas être sincère de toute façon, ça devait être inscrit dans ses gênes, juste à côté de ‘’malchance pour tomber sur des discussions’’. Elle s’inquiétait réellement. L’enseignant pouvait comprendre. Mel et Amandine, c’était une grande histoire d’amitié, d’inquiétude commune et…de tout ce qu’une bonne amitié pouvait apporter.

Il tenta de cacher son sourire lorsqu’elle répondit en passant une main sur sa mâchoire qu’il n’avait pas rasée. Au final, il ne put pas retenir un petit ricanement quand elle termina. L’air de rien, il parlait sûrement l’Amandien lui, parce qu’il comprit ce qu’elle voulait dire. Il voulut répondre, mais visiblement, elle avait besoin un peu de temps pour se ressaisir alors il lui laissa le temps, il l’observa. Elle était si belle. Il ne pouvait s’empêcher de se sentir attendri en la regardant et il était patient. Il pourrait attendre toute la journée pour qu’elle se calme si elle en avait besoin. Quand elle ouvrit les yeux, il y avait Antho qui attendait de revoir ce regard, un délicat sourire sur ses lippes. Sa réponse lui fit perdre un peu son sourire, parce que c’était profond et parce que c’était empreint d’une grande tristesse. Il regarda un moment son dos quand elle s’éloigna puis il la rattrapa doucement en passant une main autour de ses épaules. Là, il voulait l’aider, qu’elle se sente mieux. Il regarda devant lui en lui répondant.

‘’Mel’ a deux personnes ici pour veiller sur elle. Toi et moi. Rien ne lui arrivera, je te le promets. Avait-il commencé dans l’intention de calmer ses inquiétudes, parce que lui, il était confiant. Amandine ferait tout pour protéger son amie. Quant à moi…tu ne me perdras pas. Je vais te protéger parce que moi non plus je ne veux pas te perdre.’’

C’était dit en toute innocence et en toute sincérité. Il était confiant le beau brun. Il avait déjà en tête de vouloir revoir le sourire d’Amandine le plus souvent possible, alors s’il fallait garder tout le monde heureux, il allait s’en occuper. C’était une promesse qu’il se faisait.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Jeu 22 Oct - 10:52

Ils sont dans le sentimentale là!! Mais peut-être avaient-ils besoin de cela pour commencer un nouveau départ. Amandine parle très peu et ce qu'elle venait de lui dire était une vague immense de confidences. Elle avait conscience et c'est peut-être pour cela qu'elle regrettait déjà ce qu'elle venait de dire. Elle n'avait pas simplement dit qu'elle ne voulait pas perdre Mélina, mais lui aussi était compris dans le paquet d'aveu. C'est énorme pour elle.

C'est peut-être aussi pour cela qu'elle a voulu recommencer à marcher vers le chateau. S'enfuir de ce qu'elle venait de dire. On va se le dire, ce n'est pas un quatuor rempli de bravoure qui font face à leurs émotions. Loin de là. Donc, la Belle s'était remise à marcher. Les mimimes qui jouaient entre elles, le regard perdu au sol, attendant sa réponse. Et sa réponse arriva, suivi du geste. Un contact humain!Une main, un bras qui enveloppa ses épaules frêles. Sa tête se souleva vers le Bellâtre. Un regard de dix secondes, rapide, car ses pommettes se mirent à rougir et elle ne voulait pas qu'il la voit ainsi!! Puis, le Professeur des défenses lui fit une promesse, que rien ne pouvait arriver à son amie, car il y avait deux personnes pour la protéger. Elle et lui! Et il avait raison, elle le savait. Boucle-D'or eu un sourire, un sourire rassuré. Certes, elle ne baissera pas les bras, car pour elle le dossier Tristan n'était pas terminé et puis il faut dire qu'elle avait remarqué le regard de PA envers son amie, donc elle avait des plans. Qu'elle ne lui dira pas, pas pour l'instant, car elle se devait d'analyser la situation.

Puis le reste de son discours arriva. Il lui dit qu'elle ne le perdrait pas. Puis qu'il va la protéger, car il ne veut pas la perdre non plus. Ouf, c'est beaucoup en même temps tout ça! Beaucoup d'informations en quelques mots. Et tout d'un coup sa lettre éloquente, de la guerre lui revint en tête. Ses joues s'empourprèrent de plus en plus. Elle devait dire quelque chose. Aller, Amandine, dit quelque chose, tu ne peux pas laisser cette phrase en suspens, sans rien n'ajouter. Il devait sentir ses épaules se tendre sous la pression de vouloir dire quelque chose, sur ce contact humain qui la pressait. Et ça sorti, d'un coup...

"C'estgentil,merci!Maissinousallonsmagasineretquejeteperdsdanslecenrtred'achat,qu'allons-nousfaire?"

Oui, la bravoure n'était pas sa vertu la plus forte. Elle avait dit ça d'un trait sans prendre sa respiration. La preuve, à la fin de sa phrase, elle repris son souffle dans une longue inspiration et une longue expiration. Un jour, il va falloir que vous vous en parlez, de cette lettre! De ce qui se passe entre vous deux, s'il se passe quelque chose entre vous deux! Tu ne peux pas reprocher quelque chose à Tristan que tu ne fais pas toi même dans tes relations. Bref! C'était peut-être une des raisons qu'elle détestait tant Tristan, car sur ce point il se ressemblait énormément. Bref. Elle continua sa marche sans serte toutefois à l'aise avec son bras autour de ses émules, mais sans toutefois l'enlever !!

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Jeu 22 Oct - 15:51

En vrai, Antho est un gars sentimental. Quoi? Pas si surpris hein? Mouais, c’était visible, c’était le genre de gars près de ses sentiments, genre il réagit toujours très vite. Bien malgré lui la plupart du temps. Il est impulsif. Il est pas capable d’être comme Tristan et entrer en mode ‘’je suis une statue de marbre’’ non lui, il était actif quand il parlait, il avait un visage qui était démonstratif. Il était comme ça, que voulez-vous! On l’aime comme ça. Donc en voyant que la jeune femme souffrait, il voulut la réconforter.

Il sentit son regard sur lui, mais il regarda vers l’avant. Parce qu’il ne voulait pas la mettre mal à l’aise, parce qu’il voulait qu’elle se sente un peu en sécurité. Au moins il était grand. Genre les grands gars, c’était rassurant. Oui oui. Il se permit de la regarder qu’un petit moment quand il lui parla de sa promesse de protéger Blanche-Neige. Un petit sourire. Bravo! Une petite victoire qui fit chaud au cœur du beau brun. Surtout que pour la suite, c’était un peu plus personnel, plus lié à lui. À elle. À eux. Et le ‘’eux’’ c’était quelque chose de terriblement fort pour le professeur. Il ne regretta pas d’avoir dit ses mots, mais peut-être que son désir de vouloir la faire sourire venait de tomber à l’eau. Tu en disais beaucoup Antho. Parce que tu ne pouvais pas te revenir, tu voulais qu’elle le sache. Mais c’était sans méchanceté.

Il pencha brièvement la tête en sentant la tension de ses épaules. La pauvre, il pouvait être maladroit parfois…mais elle parla. Enfin…elle aligna une quantité assez…hm…intéressante de mots pour faire une phrase. Il manque que les poses, les ponctuations…et tout ça hein! Il se mordit un peu l’intérieur de sa lèvre inférieur pour ne pas sourire. Il adorait littéralement cette petite manie qu’elle avait de parler en oubliant de respirer. C’était adorable quoi!

Mais sur le coup, il fut vraiment content d’avoir eu des amies d’origines moldues. Parce que des années plus tôt, il n’aurait rien compris au mot ‘’centre-d’achat’’, mais là, il savait! Il en savait même pas mal sur le monde des moldus quand même. Fallait dire que la communauté sorcière au Québec n’était pas particulièrement populeuse hein. Bref, il prit une mine réflexive, presque théâtrale. Il finit par répondre. Parce que oui, il ne pouvait pas ne pas répondre. Même si c’était stupide, il allait le dire quand même.

‘’He bien, si c’est du côté sorcier, j’aurais qu’à faire que j’illumine dans un groupe! Sinon…chez les moldus…he bien, tu sais cette espèce d’invention de sac avec une laisse pour les gamins? Tu m’en choisiras un avec un panda et on ne se perdra pas!’’

L’humour. C’était bien l’humour, ça marchait à tous les coups! Il sourit par la suite, un joli et grand sourire. Il continua de marcher lentement en se demandant s’il devait enlever son épaule maintenant que la tension était tombée. En fait, il ne voulait pas, donc son corps restait comme ça. S’il sentait qu’elle ne voulait plus de son contact, il l’enlèverait son vilain bras, promis!

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Ven 23 Oct - 8:03

Elle oubliait toujours le fait que... Anthony était de Sang Pur!Pour elle, il venait d'une famille de Moldus, tout comme elle. De plus, Amandine a tellement de la difficulté à s'intégrer à ce monde, qu'il était plus près des Moldus que du côté des Sang Pur! C'est ce genre de cas, qu'elle remercie le ciel qu'il comprenne et qu'elle n'ait pas à tout expliquer, comme elle a fait tout au long de ses études. Et surtout, parler en français. C'était une façon pour Boucle-d'Or de se sentir un peu chez elle, malgré l'océan qui les séparait.

Anthony était toujours prêt à embarquer dans ses folies, à dévier les discussions qu'elle n'osait pas aborder, à changer le sujet. Elle le remerciait souvent en penser, le soir, lorsqu'elle pensait à leur rencontre. Oui, je l'ai déjà dit, Amandine n'est pas brave. Elle garde bien des choses dans sa tête de peur d'être confrontée à cette réalité. Donc, elle l'écouta. Le Guerrier pouvait compter une autre victoire, puisqu'un sourire vint à ses lèvres. Elle s'arrêta de marcher. Recula d'un pas. Doucement, calmement, pour subtilement se défaire de son emprise. Disons qu'elle avait persisté plus que la moyenne et qu'en plus, ils venaient de courir, elle avait eu chaud et elle n'était pas tant à l'aise. C'était peut-être des excuses, mais quand même, on pouvait dire que l'Aide-Infirmière avait duré plus longtemps qu'à son habitude. C'est déjà ça de gagner!

"Un sac en Panda? Tu as vraiment choisi le Panda? Tu sais que tu ne fais pas vraiment crédible comme Professeur avec ton amour des animaux. Va falloir que tu règles cette manie."

Elle sourit à pleines dents, le regard amusé. Elle plaça une mèche de cheveux rebelles derrière son oreille. Et le regarda. Un regard d'automne, entre le brun, le vert et le doré. Un regard où plusieurs choses s'y lit. De la joie, car à ce moment précis, elle ressentait cela. Un peu de peine, mais cette émotion était là encrée depuis longtemps. De l'amitié. Peut-être de l'amour. Bref. Elle osa. Le regarda. Pendant un moment.

"Tristan est chanceux de t'avoir comme ami! Tu pourrais lui apporter beaucoup, je trouve... Certes, tu n'es pas aussi beau que lui, mais quand même... "

Et elle rit. Lui tapant délicatement sur le torse, comme pour signifier que c'était une blague. Elle reprit alors sa marche vers le chateau en riant encore. C'est qu'elle se trouvait drôle. Son message mélangeait la vérité et l'humour. Elle le trouvait beau son Belles-Fesses et il devait le savoir. Dans sa marche vers le Château, elle reprit.

"Je ne t'ai pas dit ça. (Ça fait juste deux jours que tu le vois, Ama') J'ai accepté un poste de serveuse à Pré-au-Lard! On pourrait se faire une petite soirée. Tu inviteras Tristan, je m'occupe de Mélina.... (Elle chuchote) Et PA!"


Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Sam 24 Oct - 13:41

C’était bien parce qu’il n’avait jamais fait éloge de son sang…parce qu’il n’en trouvait pas l’utilité. Il était fier de sa famille, mais ça n’avait rien à voir avec la ‘’pureté’’ de son sang, il avait des nés-moldus qui valaient 100 plus qu’un sang pur. Enfin, bref, ça c’était sa façon de voir les choses, heureusement, il n’était pas le seul à penser ainsi.

Il n’eut aucune déception quand elle se détacha de lui, parce que dans sa tête, c’est qu’il avait réussi à lui remonter un peu le moral. Et puis, même s’il portait un bon déodorant et du parfum, il avait eu chaud quand même le bellâtre. Alors il ramena son bras contre son propre corps, il plongea ses deux mains dans les poches de son pantalon. Il sourit quand elle parla de son sac en Panda. Il parut faussement offusqué à la fin de son commentaire.

‘’Quoi? Non non. Vois ça comme une…allusion au fait que les pandas sont rares et…que les gars comme moi le sont aussi. C’est mieux? Sinon j’ai rien contre un sac en Dinosaure ou bien en Dragon. Tu choisiras, mais je veux pas de tortues.’’

Rajouta-t-il prestement pour…aucune bonne raison. C’est beau des tortues pourtant! Il la regarda par la suite en quittant son air théâtral pour rire un peu. Son sourire s’attendrit à son commentaire…enfin, au début de son commentaire. Il posa une main contre son torse et fit semblant de presque tomber quand elle dit que Tristan était plus beau que lui et il marmonna un ‘’Ouch’’ bien audible pour la Belle.

‘’Disons que nous n’avons pas le même genre de beauté hein. Mais…tu m’as fait mal là, vraiment, une partie de moi est brisée.’’

Bien sûr, il n’était pas sérieux. Il en avait des filles qui préféraient les bruns…et les genres un peu mal entretenu d’Antho. Bon, il était propre, mais on parle surtout de barbe ou encore des cheveux hein. Puis elle changea de sujet. Bon plan Amandine, sauf que tu perdis Antho à la fin. PA? Il secoua un peu la tête en la regardant.

‘’Je suis d’accord, c’est une excellent idée, ça ferait du bien de se retrouver…mais pourquoi tu veux inviter PA? Pas qu’il est chiant ou quoi que ce soit, c’est un bon gars, mais…pourquoi?’’

Oui, pourquoi lui? Il était un genre de vrai monsieur parfait ce PA. Il était charismatique, sportif, très (trop) gentil et toujours à l’écoute des autres. Pour pouvoir dire ça en…deux jours de présences, il fallait que ça soit bien évident. On dirait que ce gars avait été fait sans l’ombre d’un peu de malice d’ailleurs. Ça allait le perdre, ou du moins…il allait y être confronté ici c’était évident. Et c’était une pointe de jalousie Antho? Lui, il n’avait pas vu le regard du professeur sur son amie. Non lui, il ne voyait que le fait qu’elle invitait PA à leur rencontre à eux. À eux quatre. C’était beau quatre, pourquoi faire cinq maintenant?

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Dim 25 Oct - 12:34

"Une partie de toi est brisée? Allons, Anthony! Tu vas t'en remettre j'en suis sûre!" 



Elle dit ses mots en continuant de marcher vers le chateau, tout en répondant au Bellâtre!Oui, certes, ils n'avaient pas la même beauté, Tristan et lui. Tristan dégageait physiquement. Son côté inaccessible rajoutait à ce charme. Sûrement que chaque petite fille se dit au fin fond de soi-même qu'elle peut changer un être aussi seul et complexe. C'est triste de penser ainsi, mais quoi, cela faisait qu'il était attirant et malheureusement pour la gente féminine, le Blondinet en tirait avantage, donc hein! Alors qu'Anthony était une très belle personne à l'extérieur, mais aussi à l'intérieur. Amandine se sentait privilégiée d'être dans son cercle d'ami. Alors que sa relation avec Tristan laissait à désirer. En fait, Boucle-d'Or disait cela en blague, qu'elle devait trouver 100 fois plus beau ses Belles-Fesses que l'ancien Serpentard. Elle aimait ça le style ténébreux, barbu, au beau sourire. 

Puis elle parla de son poste dans un bar à Pré-au-Lard. De l'invitation qu'elle laissait comme ça, pour aller prendre un verre entre amis. D'inclure le Professeur de balai là-dedans. Elle s'arrêta à sa question. Avec le sourire. Puis se retourna vers lui, pour le regarder et l'écouter. Il se posait des questions le beau brun. Un peu trop. Un sourcil s'arqua. Une moue de questionnement observa le Professeur des Défenses se positionner sur cette invitation. Pourquoi inviter PA? Parce qu'il était un gentil garçon, mignon, adorable, à l'écoute des autres. C'était évident. Hein, Amandine Roy, pourquoi veux-tu tant inviter celui dont personne sait réellement son nom? 

"Il est gentil! Je me dis qu'après tout ce que ce monde a vécu, les dernières années, c'est toujours le temps de rencontrer de nouvelles personnes, laisser le passé derrière soi, avancer! Trouver de nouveaux points communs! Je ne sais pas....Je me dis, qu'il irait bien avec NOUS!"



Ok, dit comme ça, ça ne répond pas vraiment à la question. C'était vraiment vague. Et ne rassurait pas sa jalousie, au Monsieur. À vrai dire, Amandine était nulle pour déchiffrer les émotions des autres et ne se doutait absolument pas que l'ancien Gryffondor avait un pincement de jalousie dans son état. Elle, elle avait son plan et il concernait Mélina, mais sa réponse pouvait tellement envisager tellement de choses. Pauvre Anthony, il avait raison, quatre était un magnifique chiffre. 

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Dim 25 Oct - 14:11

‘’C’est vrai que je guéris très bien tout seul.’’

Dit-il avec un sourire amusé et un air faussement trop confiant. Oui oui, il savait qu’il pouvait guérir tout seul, comme un grand quoi. Un peu de papier collant et hop, voilà, il était réparé! Il trouvait l’image très drôle d’ailleurs…Bref, ça c’était dans sa tête. Il continua de marcher près d’elle, la tête haute, le regard rivé sur le château, parfois déviant sur un nuage qui paressait dans le ciel ou encore sur des lumières qui s’ouvraient dans certaines fenêtres de l’école.

Mais là, la conversation devint sérieuse. Très sérieuse même. Antho’ connaissait un peu PA. Parce qu’il parlait à tout le monde le beau brun. Antho était comme ça, il aimait savoir qui l’entourait, surtout maintenant, donc connaître brièvement chaque personne dans le château, ça le mettait en confiance. Une espèce de faux contrôle, il n’aimait pas ne pas savoir des choses. C’est pas très clair tout ça, mais encore une fois, c’est dans la tête de Belles-Fesses. Quand elle s’arrêta, il fit de même, il avait eu le temps de peut-être faire un ou deux pas de plus qu’elle alors il pivota un peu son corps vers elle. Quoi? Il avait dit un truc de mal? Un truc qui fallait pas? Nah, mais il a le droit bon de demander, non? À moins que…il fallait pas? Pauvre Antho, faut pas trop lui en demander dans sa caboche, surtout quand des émotions négatives viennent brouiller son jugement. Elle lui donna au moins une réponse, sinon il se serait bien inventé les pires des réponses. Gentil? Non non non. Le rôle du gentil beau brun, c’était à lui! Non, il allait pas partager comme ça, hein! Il l’avait gagné sa place et…Respire mentalement Antho, ça va aller.

Et le pire? C’est qu’il hocha positivement la tête. Oui, rencontrer des…nouvelles personnes. Oui, c’était bien. Le passé?! Non! Le passé, il faisait partie du présent Amandine. Tu as entendu ce bruit de cassure? Tu es en train de détruite le pauvre cœur d’Antho, lui et toute son incompréhension. Il arrêta de bouger la tête pour montrer son accord. Non, ses sourcils montrèrent son questionnement et surtout l’interrogation se vit dans ses yeux. Non, tu ne répondais pas à la question Amandine. Ne fait pas ton jaloux Antho. Non non, ça allait mal paraître.

‘’Heu…ouais…okay, je comprends…ce…c’est un bon gars…j’imagine.’’

Wow. Oui, tu avais utilisé des mots, mais le sens c’était pas précis tout ça. Bonjour la tentative de ne pas paraître jaloux en tout cas. Puis il rajouta, tout gentiment et comme si c’était bien naturel hein.

‘’Si tu veux, je peux l’inviter, ça ne me dérange pas! Comme ça, bah…’’

Bah…quoi? Il avala sa salive et se remit en marche. Non, il avait quoi ce type? Merde! Il avait Tristan, le mystérieux blondinet qui pouvaient faire tomber presque toutes les filles. Et l’autre beau sportif avec ses airs niais et son sourire attachant. Pourquoi lui, Anthony Tremblay, avait-il l’impression de devoir se couper en quatre pour qu’on le remarque quand il est entouré de gars pareil!

‘’On s’entend plutôt bien tu sais, il faudrait pas qu’il soit…intimidé hein.’’

Ou qu’il se fasse de fausses idées et qu’il pense qu’il a le droit à une date avec Amandine pour l’invitation. Un plan à donner des frissons à Antho.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Jeu 29 Oct - 9:53

Bon, là Anthony, respire pas les narines! Pauvre PA, il ne se fait pas aimer des garçons de ce quatuor. Le pire, c'est qu'il ne fait rien et qu'il se fait lancer des roches! Pauvre petit garçon dont personne ne sait le nom! Ce n'est pas de sa faute si A'elle veut faire réaliser quelque chose à son amie Brunette! Amandine, est-ce qu'il a au moins un de tes plans qui a déjà fonctionné? Non! Mais peu importe, cela la garde dans un état moins comateux et quand elle pense à cela, elle ne pense pas à Lui! Donc, on peut dire que ça lui fait du bien! Et aussi, le Professeur de balais est un être qu'on apprend à aimer, non ? OUIIII!!!

Donc, ils s'étaient arrêtés de marcher. Ils se regardaient l'un et l'autre! En se disant des phrases qui n'étaient pas très cohérentes et que l'autre ne comprenait pas le sens. Pauvre duo! C'est deux-là faudrait qu'ils apprennent à se parler en profondeur de leur relation, de leurs émotions, car là ils sont beaucoup trop vague. Puis, hein, il peut bien être jaloux, le Anthony. Oui! Amandine était une belle femme, qui avait eu une relation, UNE seule, lors de ses études, ce qui date de vraiment longtemps! Et on peut dire qu'elle n'avait pas été en profondeur de la chose. Certes, elle travaillait dans un bar, au Québec, certes elle se faisait draguer! Certes elle avait vu un ou deux ou trois gars, un ou deux soirs tout au plus. Sans jamais aller en profondeur. Quant à lui, Monsieur, peut-il en dire autant? Oui, il faut vraiment qu'un jour, ces deux-là se parlent. 

"Oui, ça semble être un très bon gars! Ha, oui, tu peux l'inviter.... Mais serait-tu jaloux? (Bon, nous y voilà...)................................................................................................................ Tu sais Anthony, tu es notre.... ami! Tu ne perdras pas ta place..... auprès de nous. "

Vous pouvez la fesser continuellement dans la face! Elle n'avait rien compris. Pauvre Professeur des défenses. C'est peut-être qu'elle ne voulait pas le voir, mais pour la Blondinette, il était jaloux de perdre ses amis, que PA allait le remplacer au niveau du quatuor. Elle se voulait rassurante, jamais  le No Name ne prendrait sa place au niveau de l'amitié. Pauvre Guerrier. Je crois, Amandine qu'il aurait fallu que tu sois moins vague et plus directe. Mais, on peut mettre ça sur le dos qu'elle ne savait pas réellement pourquoi il était jaloux. Donc, il se remit en marche, elle le suivit, croisant ses bras sur sa frêle poitrine. Marchant derrière lui, elle le regarda, l'observa. Oui, pauvre Anthony!

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Sam 31 Oct - 12:39

C’était évident que les oreilles de PA sifflaient très souvent ces derniers temps! À lui en crever les tympans même! Anthony l’avait toujours vu comme un bon gars, c’est vrai! Ils s’entendaient bien, ils pouvaient parler Quidditch et tout ça! Mais là…il était mieux de pas entrer dans la case rivale. Zone très inhospitalière quand même. Pas qu’Antho était du genre très territorial…mais disons qu’il avait déjà eu ce gamin qui était entré dans cette zone et il n’avait pas toujours été le plus sympathique avec lui. Oui, Antho pouvait être méchant ou même…être le roi pour ignorer des gens. C’était rare, mais c’était possible! PA était un peu dans un entre deux en ce moment parce qu’il ne pouvait pas clairement le situer. Est-ce que sa Ama’ avait un œil dessus? –Oui oui, territorial un brin-.

Sincèrement, un œil extérieur aurait probablement eu du plaisir à les regarder. Si Mel’ apprenait cette histoire, elle allait clairement pleurer de rire. Bref, revenons au vif du sujet. Ils avaient dit des mots. Genre quelques mots un peu au hasard, un peu désordonnés. Puis elle demanda s’il était jaloux. Et il eut une réaction digne de presque n’importe quel gars sur cette terre. Il eut comme un semblant de ricanement en haussant les épaules.

‘’Moi? Jaloux? Pff, voyons, c’pas comme si-‘’

Et il s’arrêta pas qu’Amandine avait repris en disant qu’il avait sa place au sein de leur groupe d’amis. Sayais, son cœur saignait. Qu’elle pense qu’il est jaloux, elle avait un brin raison. Mais jaloux de perdre sa place en tant qu’ami? Ah, c’était risible, comme s’il pouvait bien s’imaginer Tristan et PA avoir une conversation comme lui pouvait en avoir avec le blondinet! Il ne s’arrêta pas d’avancer cependant, mais il avait un peu perdu sa voix. Un peu à la Ariel quoi. Il fixait le devant en ouvrant la bouche comme un poisson. Il finit par lancer un coup d’œil à Amandine en ayant un semblant de rire. Plus sincère, comme troublée qu’elle ait pensé ainsi…alors il fit ce qu’il faisait de mieux. Il choisit plutôt l’humour pour s’exprimer.

‘’Oh non non, j’ai pas peur. Je sais que j’ai une place innnnnnnnnestimable dans vos cœurs!’’

Il avait bien utilisé peur et non jaloux hein. On note bien la différence. Il regarda ensuite vers l’avant, mieux valait arrêter cette conversation, sinon Anthony allait se liquéfier d’incompréhension si ça continue.

‘’On fait ça bientôt? Je pense qu’une bonne bière…ou autre boisson alcoolisée fera du bien à pas mal de gens.’’

Lui le premier d’ailleurs. Et plus vite la soirée allait arriver et plus vite il allait pouvoir catégorisé le prof’ de balais. Oh oui, tu n’allais pas t’en sauver comme ça toi!

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Marie_Eve_1989 le Mar 3 Nov - 18:34

Pauvre PA! On le maltraitait dans ce groupe, alors qu'il était simplement gentil et qu'on devait lui donner sa place! Il était généreux de sa personne, vaillant, du coeur au ventre et on va se l'avouer de plus en plus beau! Certes, Anthony ignorait que ce n'était pas Amandine qui s'intéressait à PA, ni même l'inverse, mais bon, cela sera une surprise pour tous lorsque les pions seront placés au bon endroit! Et pauvre Amandine. Certes, Anthony avait une place particulière dans son coeur, mais comment pouvait-elle savoir que les sentiments du Beau Brun était encore d'actualité. Bref, un jour, quand le moment sera venu, il faudra que ces deux-là aillent une petite conversation! Et pour ce qui est de Klaus, chaque personne dans sa vie, fait une erreur de jeunesse. 

Elle continuait à le suivre. C'est qu'il était devenu vraiment silencieux. Un sourcil s'arqua. Il avait quelque chose qui clochait, elle le sentait!Puis, il ria! Un rire tout croche, qui sonnait un peu faux aux oreilles de la Blondinette!Puis il dit qu'il avait une place inestimable dans leurs coeurs. Ce qui étaient vrai! Elle sourit, légèrement à cette phrase! C'est qu'il avait bien raison! Mais elle savait qu'il avait quelque chose! Elle le garda en banque, pour lui en parler un autre jour! Puis, elle accéléra le pas pour passer devant lui. Le stoppa en ce mettent face è lui. Elle lui prit la main, dans un geste des plus délicat! Planta son regard d'automne dans le sien. Mon dieu, elle avait du courage tout d'un coup! 

"Oui, bientôt. Disons en fin de semaine, samedi soir? Tu le diras à Tristan et Phil-Arry, d'accord? Moi j'avise Mel'!" (Et elle resta un moment là à le regarder. Il était beau son Belles-Fesses, bon!Puis elle enchaîna!)Bon, moi je dois aller prendre une douche et filer à l'infirmerie. On se revoit demain matin, même heure? N'oublie pas pour les deux gars. J'ai trop hâte! J'espère que Phil-Arry peuuuuuuuut"

Elle se leva sur la pointe des pieds, déposa un léger baiser sur la joue, en lui murmurant par la suite: " Ne t'inquiète pas, nous sommes tes amis", puis partie à la course vers le chateau.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Vanoute le Mer 4 Nov - 15:58

On sait que PA allait se faire accepter par la majorité du groupe une fois qu’ils allaient bien le connaître. Du moins…c’est relatif entre 50 et 75% du groupe allait l’accepter, mais ça, c’est pour plus tard, pas tout de suite!

Une discussion, tous les deux? Ça serait plus qu’essentiel quand on y pense, mais aucun des deux n’avaient le courage en ce moment pour la lancer. C’était normal aussi quand même, ce n’était pas de la p’tite bière comme sujet de conversation hein! Et Antho n’allait pas faire la même erreur que Mel’. Mel’ s’était fait avoir par ses propres émotions, Antho allait prendre son temps pour pas avoir l’air con (ou du moins, prendre plus son temps disons-le ainsi, parce qu’il pouvait se montrer impulsif parfois), il allait trouver le bon (ou le mauvais au choix) pour dire ce qu’il a à dire. Oh et pardon Mel’.

Mais là, Antho, était près d’un arrêt cardiaque…ou d’une explosion de cerveau. Parce qu’il comprenait soit tout croche ou il comprenait plus rien. Bref, Amandine vint se planter devant lui et il se stoppa en haussant un peu les sourcils. Quoi quoi? Il avait dit un truc qui fallait pas? Il soutint son regard quand même malgré sa surprise et la laissa bien prendre sa main. Parce que la toucher, c’était si bien en plus, c’était tout simple et ça venait d’elle. Ça faisait du bien. Il eut un petit sourire à sa première phrase en acquiesçant d’un mouvement de la tête.

‘’Pas de problème, Chef. Je m’en occupe.’’

Dit-il juste avant qu’elle ne poursuive. Il voulut répondre après, en tentant de ramener son rythme cardiaque à un niveau normal. Pourquoi est-ce que c’est si important qu’il vienne celui-là! NAH MAIS! Du calme beau brun, ne t’invente pas de scénario. Son sourire se figea un tout petit peu…puis il ne se posa plus de question lorsqu’elle l’embrassa sur la joue. Nous sommes tes amis. Ses mots résonnèrent dans son esprit alors qu’il la regarda partir à la course vers le château. Puis il finit par dire, même si c’était impossible qu’elle l’entendre.

‘’Ouais…à demain.’’

Il soupira ensuite en se grattant la nuque. Un coup d’œil à sa montre. Mouais, un autre bon tour du lac allait lui faire du bien. C’était un plan excellent ça.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course matinale [Amandine]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum