¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Jeu 11 Fév - 17:56

Ouf! Une chance qu'ils étaient trois à s'occuper de la Chaumière. Pas que le Tavernier n'aimait pas cela avoir quelque chose à lui, au contraire, mais cela faisait beaucoup de choses à gérer. James Taylor avait toujours dit qu'il aurait quelque chose à lui, où il ferait bon de venir. Quelque chose de bien, qui réunirait beaucoup de monde, peu importe sa race et son visage. Quelque chose de joyeux, où les gens pouvait se détendre. Et il avait réussi. Cela avait pris 3 ans et demi, avec deux de ses amis, Sarah et Ethan. Des amis d'enfance, qui avaient étudié ensemble à Poudlard, il y a maintenant 9 ans. Donc, si nous faisons le calcul, il avait bel et bien 26 ans. 26 ans et son commerce, ce n'est pas rien. Et il en était très fière. Et si on fait encore une fois le calcul, lorsqu'il était en septième année, Anthony, Mélina et Amandine étaient en deuxième année, Tristan et Joanie n'étaient pas encore à l,école, encore moins Peter. C'était seulement pour situer les troupes, ce beau calcule.

Donc, voilà, il était dans sa Taverne, un jeudi soir, début de soirée, à une table, avec des parchemins devant lui, une plume et un encrier. Un barman était au bar. Non, ce n'était pas son chiffre aujourd'hui, mais il aimait être présent dans son lieu, pour voir comment cela se déroulait, voir ses clients et ses employés. Après tout, ces fonctions étaient les employés, les horaires, le travail sur le plancher, la clientèle, la vente du commerce. Bref, tout ce qui était amusant et sur le terrain. Il n'aimait pas beaucoup les chiffres et les affaires et encore moins faire l'inventaire et le reste. L'Excentrique qu'il était adorait ses fonctions. En parlant d'excentricité, il était habillé encore une fois comme s'il sortait des années 40. Un pantalon, quand même skinny beige, avec une chemise bleu ciel, dont ses manches étaient roulées jusqu'aux coudes. Par dessus sa chemise, une veste sans manche du même tissus que son pantalon. Un nœud papillon  d'un bleu plus foncé que sa chemise était à son cou. Ses cheveux auburns était parfaitement placé dans un désordre qui lui faisait bien. Bref, il adoptait ce style à la perfection. Et c'est vrai de dire qu,il était excentrique. Dans un groupe, lorsqu'on le connaissait assez bien, c'est lui qu'on voyait. toujours une blague à la bouche, toujours à faire des défis, à parler un peu plus fort que les autres. Il aimait qu'on le remarque et James travaillait fort pour y parvenir.

Donc, voilà, il était à une table, un coude sur celle-ci. La main appartenant à ce coude était dans ses cheveux. L'autre main faisait un aller-retour entre l'encrier et le parchemin, avec la plume. Il écrivait quelque chose. Sans doute des horaires ou l'organisation d'une soirée quelconque. Il était concentré. Sur la table, il avait également une chope qui contenait un liquide qui ressemblait drôlement à une bière rousse. elle était légèrement entamée. Il avait quelques clients ici et là. Les gens commençaient à arriver. À chaque nouveau client, il levait sa tête pour le saluer gentiment, en bon Tavernier qu'il l'était et c'était vrai. Il était sympathique avec sa clientèle, il voulait que son commerce marche et il faisait en sorte que cela fonctionne. C'est pour cela que lorsqu'un client entra, la tête du Copropriétaire se leva, armé de son éternel sourire et ses billes d'océan se posèrent sur lui. Il sortit son anglais, avec son charmant accent anglais pour la saluer. Surement que l'anglais était sa langue maternelle de toute façon.

"Bonsoir... Bienvenue O mille Fées..."

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Jeu 11 Fév - 22:13

Joanie était passé un soir ou son frère et les autres étaient là, question de sortir un peu, de socialiser un brin comme disait son frère. Elle ne voyait pas beaucoup de gens pour être honnête la jeune femme, elle allait travailler pour dire qu’elle sortait et rentrait pour jouer de la guitare et souvent dessiner dans son coin. Elle vivait encore avec sa mère donc elle l’aidait aussi dans les tâches. Sauf qu’Antho’ voulait la sortir un peu, qu’elle…vive quoi! Qu’elle ne reste pas seulement dans son monde. Sauf que ce fameux soir-là, elle avait vu James pour la première fois. Ce fut presque instantané qu’elle tomba sous le charme. Les vêtements, la voix, l’accent, l’attitude…oui, bien sûr, elle ne lui avait pas parlé, sauf qu’il avait été une raison de ses sorties dernièrement. Même la mère ne s’en plaignait pas! Elle était contente de voir qu’elle sortait une fois de temps en temps de la maison.

En réalité, au début, elle y retournait par hasard, se justifiant, quand elle croisait Amandine, d’aimer l’ambiance et qu’elle y trouvait du calme et de l’inspiration pour ses dessins. Ce qui était à moitié vrai quand même. Tranquillement, elle avait compris les horaires de l’endroit et venait plus souvent les soirs ou James était présent…et pourtant, elle ne lui parlait que pour lui retourner la salutation à son entrée. Et le pire, c’est qu’elle prenait sa petite voix de souris avant d’aller soit au dernier banc du bar près du mur ou dans un coin de la pièce. Elle sortait soit un livre pour lire ou bien plus souvent sa tablette à dessin. Et elle pouvait rester là des heures. Ne vous inquiétez pas, elle n’était pas dans une contemplation presque épeurant… non non, elle aimait le regarder un petit peu, voir quel genre de personne il était.

Comme ce soir. Elle était arrivée tôt et s’était installer au bar, au fond. Comme à son habitude. Elle commençait des boissons souvent non alcoolisé même si elle aimait bien prendre un hydromel une fois de temps en temps. Elle l’avait salué avec un bref regard et un sourire presque invisible. Joanie était le genre de personne fantôme, on la voyait pas, elle était discrète comme pas possible. C’était sans doute pour ça qu’elle dessinait sans avoir peur qu’on surprenne son dessin…pourquoi dont? Parce que ce n’était personne d’autre que James qu’elle dessinait, au fusain noir. Elle était terriblement concentrée la jeune demoiselle, à s’occuper de chaque détails. Les curieux verraient que le dessin ne datait pas d’aujourd’hui parce qu’il ne portait pas les mêmes vêtements sur le dessin, mais qu’il avait un souci de la perfection assez impressionnant. Oui, elle était comme ça, la petite Souris.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Ven 12 Fév - 19:01

Ah oui, pour le remarquer, James, on ne pouvait pas le manquer... Il était visible. Sans doute que ce soir-là, où qu'Amandine était là et qu'elle servait les autres et que Joanie s'était jointe à eux, James s'était présenté, car ce n'était pas la première fois qu'il les voyait. Le Tavernier avait compris qu'ils allaient devenir des clients important et il faisait toujours cela. Il se présentait. En serrant la main, en prenant le soin de demander le nom de chaque personne. Il était comme cela, il avait à coeur son entreprise et ses clients. Donc, si on peut dire, Joanie avait parlé, un brin à James. elle avait sans doute dit au moins son nom, le minimum quoi. Puis, elle sortit un peu plus de sa maison, voir des gens quoi. À chaque fois, Amandine l’accueillit avec son charmant sourire. Oui, elle était contente de la voir, cela faisait la conversation et puis, c'était une soeur à Anthony. Par inter-rime, elle l'aimait beaucoup. C'était comme cela. Certes, La Blondinette se posait un peu de questions. C'était rare qu'on voyait la Timide sortir autant, mais bon, cela faisait son bonheur. Et elle ne se doutait absolument pas de la raison du pourquoi. Naïve? Un peu, cela avait quand même pris des années à comprendre que le Professeur des Défenses s’intéressait à elle, tout de même.

Puis Amandine la vit de moins en plus et James la vit de plus en plus. C'était comme cela. Il en était contenté. Pour lui, c'était une charmante demoiselle qui venait dans sa chaumière et il appréciait cela. Il ne manqua pas une fois de la saluer, par son prénom, car en plus d'avoir à coeur ses clients, il se souvenait d'eux. Non, il ne remarqua pas ses regards. Non, il ne remarqua pas que c'était pour lui qu'elle venait. Il la servait, la saluait. Il aimait qu'elle vienne ici pour dessiner et pour lire. Pour lui, c'est qu'ils avaient -Ethan, Sarah et lui- réussi à faire d'un cette taverne un endroit chaleureux. Et lorsque la Bibliothècaire l'observa, elle pourrait voir un Homme présent, que même s'il n'était pas de service, lorsqu,il avait trop de gens, il venait au bar donner un coup de mains à ses employés. Il ne manquait pas une blague. Il était toujours là au bon moment. Il avait un sourire chaleureux, comme l'endroit. Son look était toujours impeccablement vieillot, dans le même style. Il avait toujours un regard d'océan fasciné, allumé.

En parlant de rush, il commençait à avoir du monde tout du monde tout d,un coup. Depuis une quinzaine de minutes des gens entraient dans la Taverne. L'Excentrique leva son minois de ses papiers, avec son éternel sourire aux lèvres. Il fit signe au barman qu'il s'en venait l'aider. Il sortit sa bague, fit voler ses papiers, sa plume et son encrier. Ceux-ci volèrent jusque derrière le bar, se mobilisant dans un coin. Il rangea sa baguette et dira au garçon derrière le bar...

"Occupes-toi des clients, moi je m'occupe des verres... d'accord...?"


Ce n'était pas un ordre. Non, simplement que lui, il était à sa place derrière le bar et qu'il aimait voir ses employés servir les gens, leur apporter leur soutient. C'était dit avec un sourire, les mains sur les hanches, de façon convaincue. Le garçon souria à son patron, se saisit d'un cabaret et commença à aller prendre les commandes. James prit un torchon propre et commença à nettoyer le comptoir, prenant quelques verres vides, de temps en temps, pour les mettre dans un bac à cet effet. Puis, il approcha de Joanie. Sans doute silencieusement, car elle ne le remarqua pas. Il nettoyait son comptoir, quoi. Le Tavernier penchera la tête un moment vers ce qu'elle dessinait. Curieux? Non, pas du tout, c'est qu'il était rendu à ce niveau de bar et elle était là, ainsi que la feuille. Ses perles observèrent le dessin. Un moment. Puis, il remarqua que c'était lui. Son sourire diminua. Non, il prenait le temps de noter le chef-d’œuvre, car cela en était un. Les détails faisaient peurs tellement ils étaient vrais.

"C'est magnifique... Vraiment, Joanie, vous m’impressionnez..."

C'était murmuré. De peur de la déranger. De peur qu'il ait brisé quelque chose. C'est rare qu'il était aussi calme, mais là, il était surpris par autant de talent. Il leva sa tête pour regarder la Demoiselle. Son sourire revint peu à peu. Ses mains tenant le torchon. Il s'intalla un silence, car il ne savait pas quoi dire de plus. C'était étrange, rare les personnes qui réussissaient à le faire taire. Il fallait bien une timide pour réussir ce tour. Puis les secondes passèrent. Il continua à la regarder, puis répondra....


"Voulez-vous quelque chose à boire c'est la maison qui offre... "

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Ven 12 Fév - 20:41

Pas défaut, Joanie était une observatrice. Pas seulement parce qu’elle adorait dessiner et qu’elle accordait une importance énorme aux détails, mais bien qu’en étant timide, on ne réalisait pas toujours sa présence et elle aimait observer les gens à défaut de se mêler à eux. Ainsi, elle voyait rapidement les manies des gens et c’est surtout quand ils ne savaient pas être observés qu’il dégageait leur vraie nature et ça, elle adorait ça. Ce n’était pas qu’elle trouvait ça amusant, non…juste…elle avait toujours été comme ça. Elle connaissait les membres de sa famille sur le bout des doigts. Son frère se grattait toujours la nuque quand quelque chose le rendait un peu nerveux. Alice avait tendance à enrouler ses cheveux autour de ses doigts quand elle n’écoutait pas vraiment son interlocuteur, des trucs comme ça. On pouvait dire que jusqu’à maintenant, elle aimait beaucoup ce qu’elle voyait de James.

C’était enfantin comme crush? Peut-être, mais personne ne le savait sauf elle. Elle n’avait jamais eu de longues conversations avec lui, que des paroles formelles ou presque échangées! Elle ne faisait jamais les premiers pas, bien trop timide on s’en doute. Il était unique et ça plaisait au petit cœur d’artiste de la jeune femme.

Joanie avait remarqué qu’il commençait à avoir pas mal de monde dans la taverne. Elle avait relevé ses grands yeux quelques fois sur les groupes avant de se repencher sur sa tablette à dessin. Elle retombait concentrée très rapidement, pas besoin de quelques minutes, non, elle regardait son dessin et repartait dans son monde. La dernière fois qu’elle avait levé les yeux, c’était pour réaliser que James était derrière le comptoir. Elle avait eu un mince sourire pour elle-même et avait poursuivi son dessin ne pensant absolument pas qu’il pourrait le voir. Remontant dans son monde tranquillement pendant qu’elle continuait les détails avec son fusain d’un geste habile. Puis, comme dans le lointain, elle entendit sa voix. Il commentait. Que commentait-il…AH BON SANG, elle redescendit sur terre brutalement, même si son corps semblait s’être transformé en pierre. Elle redressa lentement ses iris d’émeraude –comme son frère- sur le propriétaire. Elle avala sa salive, ses joues prenaient une teinte cramoisie. Croiser son regard lui fit manquer un battement de cœur. Elle pinça un peu les lèvres, signe de nervosité puis à son offre, elle acquiesça d’un faible mouvement de la tête.

‘’D’accord…Tout…tout me convient.’’

Pitié, elle n’était pas en mesure de prendre un choix en ce moment, elle regarda son dessin puis osa de nouveau le regarder. Sa petite voix de souris résonnant encore.

‘’Je suis désolée…je ne voulais pas paraître…impolie…j’adore faire des portraits, mais…je demande pas toujours…rarement…hm…j’espère que ça ne vous dérange pas.’’

Parce qu’elle voulait bien le garder son dessin. Et comme pour justifier ce qu’elle avançait, elle tourna le carnet un peu plus vers lui…s’il voulait regarder…tant qu’à parler dessin, elle pourrait bien lui montrer, étrangement, la Timide aimait montrer ses œuvres, peut-être avait-elle l’impression que ça parlait plus qu’elle-même, qu’elle se dévoilait un peu en faisant ça.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Ven 12 Fév - 23:44

"De l'hydromel, c'est ce que vous prenex d'habitude. Si je ne me trompe pas, je vous sers un verre."

Non, il n'avait jamais eu de vraies conversations, mais il n'est jamais trop tard pour commencer. Joanie était un observatrice, James en était également un, surtout avec ses client. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait. Ce n'était pas la première fois qu'il la servait. Il avait noté ses goûts, dans sa mémoire et c'est pour cela qu'il en déduisit qu'elle ne pourra pas refuser un verre d'hydromel. donc voilà, il fit son tour de passe passe, comme Amandine faisait lorsqu'elle servait un verre, à l'aide de la magie, mais au lieu d,un verre, il en fit deux. Le Tavernier les déposa sur le comptoir. Son sourire était revenu et il le garda. Cela l’impressionnait et cela en prenait beaucoup pour arriver à ce niveau. Son sourire reflétait cela. De la surprise, mais aussi du questionnement. Lorsque les deux verres furent prêts et déposer, il lança un regard à son barman, il sembla bien se débrouiller. D'ailleurs celui-ci lança un signe de main, fit un sourire et un geste de tête qui voulait dire qu'il se chargea du reste et qu'il l'appellerait lui ferait signe s,il avait besoin de quoi ce soit. Cela tombait bien, car le Copropriétaire voulait continuer d'échanger avec la Timide.

Elle parla de sa voix de souris, ce qu'il trouva mignon! C'était la première fois qu'il portait attention à sa voix. Si fragile et délicat. Totalement le contraire de lui. Elle lui dit qu'il pouvait voir le dessin. Son dessin. Qu'elle ne voulait pas être impoli, elle ne l'était pas, au contraire. Il trouvait cela... Charmant. Oui, on pouvait dire cela comme ça. Il espérait même voir d'autres dessins. C'est qu'elle avait du talent la bibliothécaire et cela l'impressionnait au plus au point.Puis, il s'activa. Il rapprochera les deux verres vers Joanie. Il fit le tour du bar, prit un banc et le poussa proche de celui de la Demoiselle. Il s'assit sur le banc, prit un verre et poussa l'autre vers la Timide.

"Tenez, voici un hydromel vieilli de 5 ans, un de mes meilleurs. À votre santé...Et vous n'êtes pas impolie. Cela ne me dérange pas, au contraire. J'aime vraiment ce que vous avez fait...Cela fait combien de temps que vous dessinez?"

Il accouda son bras sur le comptoir, alors que l'autre s'occupait à tenir son verre. Il prit une gorgée et il regardait dans les yeux l'Artiste. Sa voix était chaude. Son regard était enveloppant. La couleur de ses yeux, un mélange de gris, de vert et de bleu foncé, donnait à son regard une touche hypnotique. Il faisait en sorte que la personne regardée se sente observée, mais comme si elle en était la seule. Même ses prunelles avaient quelque chose d'excentrique. Pour la première fois, il remarqua comment elle était Belle. Pas une beauté atypique. Non, une beauté naturelle. Une beauté simple, un beauté qui frôlait la pureté. À cette constatation, son sourire s'accentua. Il prit de nouveau une gorgée, attendant sa réponse.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Sam 13 Fév - 0:24

Oh, il s’en souvenait! Ce que c’était mignon qu’elle attache autant d’importance à ce genre de petit détail. Elle avait hoché positivement la tête. Oui, elle aimait l’hydromel. Elle n’était pas une fille à alcool, mais l’alcool de miel, c’était parfait pour la jeune femme. Oui, c’était plus doux, plus agréable en bouche. Elle l’observa donc préparer les verres, souriant légèrement. La Timide fixa un moment le second verre. Pourquoi deux? Elle n’avait pas si soif hein…OH c’était pour lui?! Il…allait…l’accompagner?! Ah mon Dieu Seigneur Marie Joseph et Tristan. Elle rougit un peu plus en le voyant traverser le bar pour venir de son côté. Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille, c’était son signe de nervosité, de timidité.

Oh oui, sérieusement, elle était un peu comme une gamine en ce moment, elle se sentait comme telle en tout cas. Elle avait mérité toute son attention. Du moins, ses dessins. Alors elle se sentait réellement privilégier…même si au fond elle n’était que folle de gêne aussi! Heureusement, sa timidité ne l’empêchait pas de parler, de s’exprimer correctement au moins. Elle se réajusta sur son banc quand il vint s’asseoir près d’elle. Sa proximité l’intimidait, mais dans le bon sens même si elle ne montrait rien de ça. Bon d’accord, elle restait rouge encore par la gêne. Elle prit le verre d’une main presque tremblante en le remerciant. Elle prit tout d’abord une gorgée et haussa un peu les sourcils.

‘’Il est vraiment très bon…! ‘’

Bah oui, vieilli et tout et tout, c’est sûr que c’est bon hein! Et ça vient de James, ça ne pouvait être mieux. Elle le regarda un petit moment, pendant tout le temps qu’il parlait. L’éclat de son regard était hypnotique? Bah, elle était sûrement littéralement en train de se noyer dedans en ce moment. Elle finit par détourner les yeux, concentration gamine, concentration. Elle poussa un peu la tablette vers lui en répondant à ses questions.

‘’Que je dessine…? Depuis que je sais tenir un crayon je crois…Elle sourit un peu, en lui jetant un bref regard, pour le fusain j’ai commencé…en 3 ou 4 années à Poudlard je crois. Ça reste mon instrument préféré pour les portraits…enfin, je crois.’’

Il venait de toucher un sujet sensible chez la Timide. Elle adorait parler de son art, enfin, elle arrivait à aligner plusieurs phrases à la fois, c’était bien! Elle déposa son verre, elle coinça ses mains entre ses cuisses en le regardant de nouveau, brièvement hein, c’était presque trop pour elle de soutenir son regard. Puis elle regarda sa tablette à dessin.

‘’Tu…tu peux regarder si tu veux.’’

Oh, c’est qu’elle partageait son talent? Oui, ça elle arrivait à le faire, c’était gérer les compliments ensuite qui était difficile.


Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Dim 14 Fév - 9:29

Il l'écouta attentivement. Cela faisait plusieurs années qu'elle dessinait? Cela se voyait. Enfin, la justesse des détails étaient impressionnants. Il savait qu'il avait affaire à une artiste, car même l'éclat de ses yeux était visible sur papier. Oui, il adorait son travail et cela paraissait, car quand elle parla, il la regardait, mais portant aussi ses prunelles sur la feuille de dessin de temps en temps. Lorsqu'elle lui donna sa bénédiction, il lâcha son verre, tirant la tablette de dessin vers lui. Pour commencer, l'Excentrique observa son propre dessin. Il avait l'impression de voir une photo graphie de lui, tellement cela avait l'air réel. Non, ce dessin ne s'était pas fait en une seule journée, car la précision des traits en était presque pure. Il était délicat dans ses gestes. James avait tiré la tablette vers lui, mais lorsqu'il regarda son dessin, ses mains grandes mains étaient de chaque côté de la tablette. Non, il ne voulait pas abîmer son travail. Ses perles jetèrent un regard de temps en temps à la Timide.  Tes muscles ne doivent pas se sentir bien, en ce moment, Tavernier, car rares sont les fois où tu es si Calme. 

"C'est magnifique, Joanie, vraiment... Je suis impressionné, j'en perds même mes mots. (Marquer cette date dans un calendrier, s'il vous plait. Il eut un petit sourire, amusé de cette situation.) Cela paraît que vous avez de l'expérience... J'adore votre minutie. "

Et c'était tellement sincère comme phrase. La preuve, il l'avait murmuré, comme pour donne run sens véridique à ses paroles. Puis, elle lui donna son accord pour regarder les autres dessins. Il passa en premier les dessins de quelques personnes qui ne connaissaient pas. Ensuite Mélina et Anthony, qu'il reconnut comme étant les clients d'Amandine. Il arriva justement au dessin de cette dernière, son sourire s'accentua. Son dessin était magnifique, on la reconnaissait. On voyait presque les émotions dans ses yeux. 

"Elle est magnifique... On dirait que je me répète... Je suis désolée, je ne sais pas quoi dire d'autre... Mais c'est sincère."

C'était une fois de plus murmuré, les perles sur le dessin. Tu perds tes mots, James? Fais-tu de la fièvre? Es-tu un nouveau maniaque de l'art. Non, simplement que la justesse des détails le touchait, sans trop savoir pourquoi. Puis, il tourna encore les feuilles, faisant que des "Hm-hm" de temps en temps pour commenter, positivement, les images dessinées. Puis, il tomba sur le dessin à Tristan. Il le reconnut tout de suite, mais pas comme étant un client à Amandine. Non, le Jeune Homme le connaissait, de bien longtemps. Son sourire prenant de l'ampleur, il tournera son faciès vers la Bibliothécaire, replongeant ses perles d'océan dans les siennes. 

"Tu connais Tristan? C'est drôle... Nos familles sont amis depuis des décennies... J'ai grandi avec sa soeur... Et lui aussi, par la même occasion. Il serait un peu trop fier que tu l'aies dessiné ainsi."

Là sa voix était plus forte, plus sûre d'elle-même. Il ne lâcha pas son regard de sur elle. Avec un sourit attendri, repoussant la tablette vers la Demoiselle. Il prit une gorgée de son verre, gardant celui-ci dans sa main. Il ne voulait pas abuser de son temps, enfin de ses dessins, il avait été assez longtemps dans son carnet.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Dim 14 Fév - 19:30

En réalité, Joanie ne travaillait dans une bibliothèque que pour travailler, parce qu’elle ne savait pas ce qu’elle voulait faire de sa vie. Elle était une artiste, c’était ça qu’elle aimait faire! Mais disons que c’était difficile vivre de son art à cette époque. Elle trouverait un jour, un métier qui répondrait à ses désirs, elle n’était pas pressée non plus. La Timide le regarda feuilleter son carnet, observant ses réactions à ses œuvres. Elle avait encore un peu de rouge sur ses joues, surtout quand il la regardait pendant qu’il observait son propre portrait. Elle était particulièrement fière de ce dessin, il fallait dire qu’elle y avait mis tout son cœur également…Ses mots la rendirent encore plus écarlate. Ouf, il nota l’expérience plus que le sentiment qui avait pu l’habiter pendant qu’elle dessinait. Sa voix se fit entendre pour répondre.

‘’Je pense que ce sont les détails des visages qui en font leur unicité, tout comme les yeux parlent d'eux-même…je…j’aime prendre le temps de bien les faire.’’

Bon sang, elle te faisait des grandes phrases Tavernier! Avais-tu seulement conscience de comment tu étais chanceux? Bon d’accord, n’exagérons rien, Joanie savait parler, mais disons qu’elle n’allait pas vers les gens, sauf que parler d’art, c’était différent, c’était facile. Elle, elle le regardait, quand il répéta ses compliments, elle eut un tout petit sourire en baissant brièvement les yeux.

‘’C’est gentil, merci…’’

Non, vraiment, elle avait vraiment une voix adorable. Elle prit une gorgée de son breuvage pendant qu’il continuait de regarder ses œuvres. Retournant toujours nicher sa main entre ses cuisses à chaque fois. Elle avait l’occasion de le regarder un peu plus en ce moment, du moins, d’observer un peu plus son visage parce qu’il était concentré…même si bon, d’après le dessin, on voyait bien qu’elle n’avait pas eu du mal à se souvenir des détails. Hm, était-ce possible d’être plus rouge? Possiblement parce qu’elle rougit encore plus. Elle ne s’était pas résolue à vouloir retirer le dessin de Tristan dans sa tablette, surtout depuis qu’il était ami avec son frère. C’est là qu’elle réalisa que peu de gens fouillaient dans son carnet, sinon son frère ou ses amis auraient finis par le voir…en réalité, elle avait plusieurs carnet alors ça allait. Elle détourna les yeux de suite.

‘’Nous étions dans la même année à Poudlard…’’

Elle alla pour rajouter qu’il l’avait vu, mais se retint, considérant que si elle avait à raconter le pourquoi du comment, elle finirait en flaque de gêne par terre tant que ses joues seraient en feu. Elle avait cependant réussi à s’accrocher de nouveau à son regard. Joanie reprit le carnet en le déposant sur le comptoir, pas trop loin d’elle.

‘’Je…j’aime beaucoup votre Taverne. C’est très chaleureux…dans un autre de mes carnets, j’ai fait des dessins aussi de l’endroit’’

Oui, particulièrement les bocaux. Elle tenait à lui dire qu’elle aimait l’endroit, avec des mots et non seulement par sa présence, parce qu’elle n’était pas du genre à se sentir à l’aise partout, mais cet endroit était très chaleureux et on s’y sentait bien.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Lun 15 Fév - 9:52

C'était un fléau au sein de ce groupe d'amis et de connaissances de faire quelque chose en attendant autre chose, mais avec la Guerre et le monde ouvert à eux, c'était bien difficile de se retrouver et de savoir ce que l'on désirait réellement faire de sa vie. Comme pour James. Il était sorti e l'école à 17 ans. Il avait travaillé dans un Taverne de Sorcier pendant un moment, ramassant ses sous, économisant, car pour lui, c'est ce qu'il voulait, avoir un commerce à lui. Être le patron de son avenir, diriger ce qu'il faisait, mais cela avait pris presque 10 ans avant que cela soit bien réel et il ne regrettait absolument pas ses choix. Au contraire, il adorait sa Chaumière, il adorait ses clients, ses employés et ses Copropriétaires. Non, il avait bien fait d'attendre et il aurait suggéré la même chose à l'Artiste si elle lui en parlait. Il l'écouta, lorsqu'elle répondit à ses compliments. Silencieusement, car comme dit avant, il ne savait pas quoi dire et se répèta plus d'une fois. 

Puis, le sujet Tristan vint sur le plancher. Il avait remarqué. ses joues s'empourprées, il avait trouvé cela adorable. Il en nota ses réactions. Il ne dit rien de plus pour ne pas la torturer. Après tout, il se douta bien que cela la gênait. Juste à noter ses réactions, le rouge sur ses joues, sa manie de cacher ses mains. Non, il ne fit que sourire et acquiescer de la tête. Donc, voilà, la Timide avait repris son carnet. James continuait de l'observer, de la regarder. Oui, il avait un sens de l'observation. Il se rappelait d'elle, de quand elle venait de ce qu'elle prenait, mais il faisait cela avec un bon nombre de ses clients. Là, c'était la première fois qu'il prenait conscience de qui elle était vraiment et à quoi elle ressemblait. Il se répéta, en pensées, qu'il la trouvait dont bien belle. Et son talent en dessin ne faisait qu'augmenter cette pensée. 

Puis, elle complimenta son travail, car ce lieu l'était.Son sourire s'agrandit, attendri par son compliment et fier. Oui, il l'était. Il n'avait pas honte de le montrer, pas honte de l'afficher. Son affaire fonctionnait. Cela avait pris quelques semaines, quelques mois, mais cela avait fini par éclater. Ils avaient une clientèle sérieuse, des employés travaillant. Oui, l'Excentrique était heureux de son commerce. James prit une longue gorgée de son verre, en fait, il le termina, tout en la regardant toujours. Tout en ayant son sourire éternel. C'est qu'il avait une parfaite dentition, il se devait de la montrer. 

"C'est très gentil de votre part et j'en prends note. Les commentaires de nos clients nous tiennent à coeur... Et sachez que ..."

Il stoppa à la fin de sa phrase. Elle venait de dire qu'elle avait dessiné l'endroit. Cela l'intrigua. Voyons, qu'est-ce que tu as aujourd'hui? Est-ce encore l'abeille d'Hunger Game qui fait des siennes? Il secoua un instant sa tête et reprit conscience. Reposant ses perles sur elle, regagnant son sourire. Les dessins de la Taverne devait le toucher encore plus qu'un dessin de lui-même. Cet endroit était comme son enfant. Réellement. Il avait un lien fort avec cette place. Il avait tant donné, il avait tant travaillé, que oui, c'était comme son petit bébé.

"J'aimerais vraiment cela... pouvoir les voir, si cela vous va... Cela me ferait un plaisir. "

Il lui fit un clin d'oeil. Comme pour rajouter le fait qu'il en serait vraiment heureux. Puis, son minois se retournera vers le Barman. Il fera un signe en pointant son verre et celui de Joanie, comme un mouvement circulaire, puis, il lèvera deux doigt et se pointera ensuite. Le barman compris et resservit deux verre et les posa devant James. Ce dernier en poussera un vers Joanie et il gardera l'autre. Le Barman se saisit du verre vide, sourit à son patron et à la Demoiselle et partira servir d'autres clients. James reviendra par la suite vers Joanie, replongent ses perles dans son regard. C'est qu'il était coquin avec cette manie, mais pour lui, c'était un naturel. Cela venait de loin. Son père lui a toujours dit que pour ton interlocuteur se sente à sa place, tu te dois de le regarder dans le yeux, toujours. Et c'est ce qu'il faisait. 

"C'est encore la maison qui offre!"

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Lun 15 Fév - 14:02

En fait, Joanie avait peut-être des désirs un peu plus simple avant de se dire que son art pouvait lui permettre de vivre; Elle voulait un chez soi. Oui, que ça soit tout petit ne la dérangeait nullement. Vivre avec sa mère et sa petite sœur ne la dérangeait pas du tout, il ne faut pas penser qu’elle veut partir pour avoir la paix, non non, juste…pour se sentir plus adulte peut-être. Il n’avait que sa mère qui savait ça, parce qu’elle n’avait pas envie de se justifier auprès de ses aînés. Bon, en théorie, Anthony vivait encore chez sa mère considérant que ça ne servait à rien pour le moment d’avoir un chez soi quand il vivait au château, mais sûrement qu’il se trouverait quelque chose pour les vacances d’été.

Bon, passons le sujet Tristan. Il avait été un premier amour d’adolescence, mais elle restait quand même sensible sur le sujet, parce que bon, la gêne à la vie longue! Peut-être aussi parce que ça, c’était entre elle et Tristan, personne le savait! Et c’était bien comme ça. Son frère ferait un arrêt cardiaque. Alice…bah, Alice s’en fouterait et tenterait de sauter sur le stagiaire quand même. OU elle lui demanderait comment il est…si vous voyez ce que je veux dire. Pour elle, un baiser, ce n’est pas une grosse histoire alors elle se désintéresserait rapidement. Elle retourna ensuite la conversation sur la chaumière. Elle l’aimait beaucoup, ça se voyait, ça se sentait. La Timide sourit au départ puis pencha un peu la tête sur le côté quand il se stoppa. C’était les dessins qui l’avaient figé? Puis quand il mentionna qu’il voudrait voir ses dessins de la Taverne, elle eut un sourire délicat, adorable.

‘’Oui bien sûr, je les apporterais la prochaine fois que je viendrais.’’

Elle était pas adorable? Oui, elle était vraiment adorable cette jeune fille. En plus, là, elle allait avoir une autre vraie raison de pouvoir revenir! Et en plus, ça serait pour voir le beau propriétaire. Elle n’était pas difficile à combler quand même, non? Son clin d’œil lui fit manquer un autre battement. Oh oui, elle était séduite, littéralement. Elle attrapa son verre à ce moment pour prendre un peu de cet excellent hydromel. Elle…elle n’avait pas terminé encore son verre quand elle vit l’autre du coin de l’œil, alors elle força une plus longue gorgée. Bon sang, elle n’avait pas habitude boire elle hein! Elle croisa un peu son regard, elle le soutint. Joanie soutenait son regard parce qu’elle était fascinée, mais le geste en soi avait le don de la gêner un peu, comme si elle craignait qu’il y comprenne quelque chose.

‘’C’est vraiment trop gentil’’

Et elle le pensait malgré le fait que bon, elle ne buvait pas tant dans la vie. Mais puisque c’est lui qui offrait…! Elle lui sourit, comme si elle avait peur de ne pas savoir quoi dire d’autres maintenant que le sujet des dessins étaient terminé et elle ne voulait pas du tout mettre un silence malaisant ou autre. Elle s’humecta les lèvres en passant sa lèvres inférieurs sur celle inférieure puis elle lui parla de nouveau.

‘’Est-ce…qu’on peut se tutoyer? Je… ça me fait toujours étrange de me faire vouvoyer.’’

Oui, avec son âge et tout le reste, ça lui faisait étrange qu’on la vouvoie et bon, elle aimerait bien le tutoyer aussi!

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Lun 15 Fév - 14:57

Tout le monde voulait un chez soi! C'était normal de vouloir penser à quelque chose de stable avant de penser à forger ces rêves qui demandent beaucoup de temps et d'énergie. Lui-même avait habité longtemps chez ses parents, ramassant son argent pour son petit trésor. Avec la bâtisse, il avait créé un petit chez lui, en haut de la Taverne. C'était un loft, d'une grandeur moyenne. Il était dans le toit de la bâtisse, donc lorsqu'on y entrait, du mur gauche, celui-ci était en diagonale et de grandes fenêtres donnait la vue sur la rue. Le mur droit était un mur de ciment qui donnait l'air industriel à la pièce. Il avait un mélange architecture entre le bois et l'acier. Un plancher en bois grand gris composait le sol. Lorsqu'on y entrait, on était dans le salon, où il y avait un des gros coussins installés sur des planches de bois. Ainsi qu'une table ronde en bois travaillé au centre d'une marqueterie. Son bureau était face aux fenêtres. Au centre d eta pièces, il avait un immense îlot qui menait à la cuisine, où il avait des banc pour mange alors des repas. La cuisine était petite et modeste, mais composait le nécessaire. Au fond de la pièce, il avait un porte dans le coin gauche, surement la toilette. En haut de la cuisine, des poutres en acier soutenaient la mezzanine, où se trouvait le lit, un meuble de monsieur en bois d'acajou et un fauteuil. Beaucoup de style dans un si petit lieu. Des plantes étaient installées un peu partout, offrant un peu de verdure à cet espace. Un mélange rétro, vieillot et chaleureux. 

Il avait travaillé fort pour créer son chez lui, mais il en était tout aussi fier que sa Taverne. Comme Joanie, cela ne le dérangeait pas de quitter ses parents, mais il avait besoin d'une vague de liberté et avoir son commerce et son chez soi, c'était son esprit libre qui était heureux. 

Haaaaa les amours d'adolescence. Oui, c'était des sujets sensibles. Surtout lorsque cela concernait Tristan. Il le connaissait depuis longtemps, le Tristan, il savait comment il opérait, il savait que c'était une personne idéale pour les premiers amours d'adolescence. Mais bon, comme la plupart des gens, il ignorait tout de cette histoire et c'était mieux ainsi, il aurait peut-être trop de choses à dévoiler sur le Beau Blond. Puis, la conversation dévia rapidement sur sa propre Taverne. Il voulait voir ses dessins, de son chez lui, car il était chez lui dans ce lieu. Elle lui confirma qu'elle les apporterait à sa prochaine visite. Il en sourit. 

Oui, il avait commandé deux nouveaux verres. Pauvre Joanie, elle avait simplement à décliner l'offre de James. C'est que voyez-vous l'Excentrique avait un bon fond, il aimait quand même l'alcool et cette rencontre était quelque chose à fêter pour lui. De nouvelles rencontres, de nouveaux talents. Il était un être festif. Il trouvait des raisons à tout pour boire et fêter. Il le terminera à sa place, s'il a quoi ce soit, hein! Où il l'aidera à revenir chez elle, ou peu importe où elle allait ensuite. Ayant quand même une famille aisée, il agissait en bon gentlemen. Il dégageait cela, dans ses habits, ses manières, sa façon de boire, de parler et de regarder. En parlant de regard, il ne lâcha pas le morceau, ho ça non! Même si le Copropriétaire voyait bien que cela la gênait un peu, il ressentait que cela ne la dérangeait pas tant que cela. Et ce n'était pas le genre de regard harcelant qui veut lire votre âme. Non c'était le genre de regard fasciné, qui aimait voir ce qu'il voyait. 

Puis, elle lui parla de vouvoiement, de tutoiement. Son sourire s'agrandit. C'était une habitude formelle qui avait chez lui. Peu importe l'âge de la personne qui se trouvait devant lui. Les bonnes manières étaient ancrées en lui, malgré son côté tellement excentrique et tellement à part des autres. 

"Oui, je suis tout à fait d'accord, on peut se tutoyer. Que fais-tu dans le vie, Joanie."

Et pourquoi ne pas commencer cette première promesse par une question. Étrangement, il ne voulait pas que la conversation se termine également. Il dépose une mains sur sa propre cuisse, l'autre tenant toujours son verre. Il ira se tremper les lèvres, une ou deux fois, en attendant sa réponse.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Lun 15 Fév - 19:27

Probablement que Joanie serait en extase devant l’appartement de James, c’était sûrement le genre qu’elle souhaitait. Quelque chose d’ouvert, d’agréable. Elle serait probablement le genre à peindre des choses sur les murs. Ça serait artistique et à son image. Ah oui, elle avait souvent rêvé à son loft de rêve. Joanie n’avait pas besoin de quelque chose de grand. Juste qui la représente bien. Et c’était ce qu’elle faisait en ce moment, elle ramassait des sous pour son petit appartement. Après elle se poserait les vraies questions à savoir ce qu’elle veut vraiment dans la vie. Une vraie carrière…bref, elle voulait embrasser la vie d’adulte, mais il manquait quelques détails ici et là.

Elle était contente d’avoir trouvé une raison de revenir…déjà que bon, Amandine devait commencer à se poser des questions! Genre, la Timide qui sortait autant? Oui c’était possible, mais qui se douterait que c’est pour un garçon? Et qui penserai à ce garçon-là?

Décliner l’offre? Oh non! Ça ne serait pas polie, elle serait bien plus du genre à se forcer à boire que de refuser les gentillesses du propriétaire! Influençable? Non, il ne voulait pas la saouler, il semblait seulement…d’une humeur propice à l’alcool. Joanie était plus le genre au chocolat chaud. Ou au Latte. Des boissons chaudes, elle adorait ça. L’alcool? Une fois de temps en temps, elle n’aimait pas avoir l’impression de perdre ses moyens et de ne pas tout contrôler sa tête. Cependant, ce n’était pas deux verres qui allaient la coucher par terre.

Il avait cette façon de la regarder…c’est peut-être parce qu’elle était vraiment attiré par lui qu’elle se sentait comme ça…Non, le regard des autres la mettait souvent mal à l’aise. Il avait de beaux yeux. Elle souhaiterait bien refaire un dessin de lui en couleur pour bien faire l’éclat de son regard, la complexité des couleurs, ce côté hypnotique, le brillant tellement envoutant…Focus Joanie! Il est réellement devant toi, ne tombe pas dans tes rêves.

Elle parla alors d’être plus familier…parce qu’au fond, c’était ça, se tutoyer! C’était être plus familier, non? Il était d’accord. Elle sourit doucement en continuant de le regarder, prenant une petite gorgée de ce nouveau verre. Oh et il te pose une question. Qu’est-ce que tu faisais de ta vie? Hm?

‘’Oh…je travaille dans la bibliothèque pas trop loin de la maison…Hm, c’est pas réellement un choix de carrière.’’

Rajouta-t-elle en riant un peu, mal à l’aise peut-être? Non, juste que ça lui semblait très risible qu’une jeune fille aussi timide travaille dans un endroit ou parler est proscrit. Enfin, on exagère hein, mais elle était sûrement du genre à se cacher dans un coin pour dessiner en paix. Elle regarda ses mains un bref moment avant de continuer en haussant les épaules.

‘’Je ne sais pas trop encore ce que je veux faire.’’

C’était un aveu, un tout petit, comme si elle avait envie de partager ses doutes avec lui. Peut-être avait-il des conseils à lui donner.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Mar 16 Fév - 17:28

Certainement que Amandine se posait des questions. Pas qu'elle n'aimait pas Joanie, au contraire. C'était sans doute la soeur d'Anthony qu'elle était le plus proche, mais c'était rare qu'elle sortait et elle le savait. Mais bon, elle se disait qu'elle devait aimer la place, l'endroit. Puis, elle ignorait totalement que sa raison première était le Propriétaire excentrique. En tout cas, pas pour l'instant. Donc, elle se disait que c'était peut-être un peu pour elle aussi. Petite naive, quand elle saura la véritable raison, ho mon dieu qu'elle sera contente que ce ne se soit pas pour elle, tiens, car voyez-vous les chances sont peu probables que l'Aide-Infirmière ait fait le lien entre une personne comme James et une personne comme Joanie. Tellement à l'opposer l'une de l'autre.

Puis, peu à peu, ils sont devenu plus familier. Délaissant le vous pour le tu. Il lui posa une question sur sa vie, sur ce qu'elle faisait pour occuper son temps, car il voulait vraiment le savoir. Il l'écouta attentivement. James n'était pas le genre d personne qui posait une question sans vouloir la réponse. Il était excentrique dans ses habits, dans ses gestes, dans ses mouvements, mais il ne désirait pas toute l'attention. Il était capable d'en donner. C'était sans doute une de ses plus belles qualités. Son regard aidait à enrichir celle-ci, car il avait cette petite étincelle, qui mettait mal à l'aise la Timide, qui faisait en sorte que le communicateur se sentait écouter. Ho! Elle travaillait dans une bibliothèque. À cet aveu, il eut un sourire. Etrangement, sans la connaitre réellement, il savait parfaitement que cela lui allait bien. 

Puis, elle lui avoua que ce n'était pas réellement un choix de carrière, qu'elle ne savait pas trop quoi faire de sa vie. Il hocha la tête, pour signifier qu'il comprenait, car il comprenait. Le Tavernier était chanceux de savoir ce qu'il voulait faire de sa vie depuis un jeune âge, mais ce n'est pas tout le monde qui peut en dire autant. Puis, avec la Guerre qui venait de terminer, avec l'instinct de survie qu'elle amenait et le désir de vivre et faire ce que l'on aime, cela n'était pas évident. 

"Je comprends... Mais tu es encore une tout jolie jeune femme! Tu as tout le temps de décider."

Il lui sourit, ne lâchant surtout pas son regard. Elle aussi avait de beaux yeux. Hm, ouais on va dire que c'était seulement pour cette raison. Il prit une gorgée de son verre. Il pensait réellement ce qu'il venait de dire. Le compliment. Jolie. Qu'elle avait encore beaucoup de temps pour choisir ce qu'elle voulait vraiment faire. Comme lui. Il venait d'avoir 26 ans. Cela faisait longtemps qu'ils avaient vu ses amis trouver ce qu'ils voulaient faire, bâtir leur vie, alors que lui buchait pour réussir à gagner assez d'argent pour créer sa Taverne. Malgré sa famille aisée, il n'avait pas voulu demander de l'argent à ses parents, ca rit voulait que ça vienne de lui. De plus, sa famille n'était pas très en accord avec ses choix de carrière, mais ils restaient en bon terme quand même, n'approuvant pas les choix de James. 

"Alors... si je veux lire un livre, c'est à toi que je demande... C'est bien ça? J'ai toujours voulu une conseillère en littérature... "

Un léger sourire vint à ses lèvres, portant là un regard au reste de la Taverne. Son barman gérait bien les clients, cela roulait bien. Il en était heureux, il revint donc à Joanie. Pourquoi ne l'avait-il pas remarqué avant...

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Mer 17 Fév - 0:32

Ce n’était pas naïf de croire ça voyons! À la base, elle était venue justement parce que le groupe de son frère y allait et puis…peut-être qu’en ayant Amandine au bar, c’était moins gênant de venir voir le beau propriétaire, sauf que bon, elle avait calculé un peu son coup pour qu’au fil du temps, elle soit assez à l’aise pour venir seulement pour lui. Et puis comme elle lui avait dit, elle aimait l’ambiance et l’endroit. Elle dessinait bien ici là, elle lisait sans problème. Joanie qui était bien que dans un endroit connu, maintenant elle arrivait à l’être dans un endroit qui pouvait autant être bondé de gens que tranquille.

Elle remarquait qu’il l’écoutait, la Timide le voyait dans ses yeux. Elle libéra une de ses mains pour rajuster le foulard de laine sans fin à son cou. Le foulard rond là, bref, c’est dur à expliquer. Mais passons au reste de ses vêtements. Donc, le foulard en laine bleu foncé au cou, un chandail à col ample bourgogne qui dévoilait une camisole noirâtre en dessous. Un jeans foncé et des bottes de style cuir dans les teintes de brun. Mouep, plus classique que notre monsieur hein? Mais elle aimait quand même porter un brin de couleur.

Il comprenait? Ah oui, pour avoir un truc à soi à cette hâte, c’est qu’on a de l’ambition et elle voyait que c’était sincère. Elle lui sourit timide. Une jolie jeune femme? Vraiment? Rho lala! Elle acquiesça d’un mouvement de la tête.

‘’C’est ce que tout le monde dit, mais ça va, je ne suis pas pressée je crois…ça viendra, je le sais.’’

Au moins elle était positive la petite! Elle n’avait pas ignoré le compliment parce qu’elle était vaniteuse, parce que déjà, elle tentait de contrôler le rouge sur ses joues. Elle avait du mal sur les compliments personnels. Ses dessins, c’est bon, c’est détaché d’elle dans sa tête, mais dire qu’elle est jolie? Ah bon sang, c’est plus dure à répondre. Elle avait souri au moins! Il parla ensuite de livres, elle sourit –encore- Quoi!? Elle était contente de lui parler bon!

‘’Oui, j’imagine. Enfin, ça dépend ce que tu aimes comme lecture… Elle prit une gorgée de son breuvage, parlant encore tout doucement. Je…je connais pas tous les styles…mais je peux voir ce qui est le plus populaire.’’

Genre, dis seulement oui que tu veux être sa conseillère et arrête là! Enfin, elle plongea sa gêne de réaliser ce qu’elle venait de dire dans une autre gorgée d’hydromel. Ne bois pas trop vite jeune fille, c’est mal l’alcool, tu le sais! Joanie abaissant ensuite son regard sur ses mains, encore et toujours coincée entre ses cuisses. Elle eut envie ensuite de lui dire quelques choses, parce que ça la chicotait et qu’il fallait qu’elle le dise.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Mer 17 Fév - 20:23

"L'important, c'est que tu ne sois pas pressé... Rien n'arrive pour rien dans la vie. "

Lui aussi, il était positif, le petit. Enfin, drôle de phrase, lancé comme cela. Comme si dans la vie il n'avait pas de hasard. Amandine et lui devait être d'accord sur ce point. Sa philosophie dans la vie c'est que s'il advenait un évènement, C'est qu'il avait sa signification. Il ne cherchait pas plus, mais comme autant ses malheurs que ses bonheurs, rien n'arrivait pour rien, ça il en était sûr. Et il aimait transmettre ce message et il aimait que les gens soient d'accord avec lui sur ce point. On construit son hasard. Un autre point avec le Blondinet, son ami d'enfance. Calculateur, le James? Un peu. Pour vivre dans leur famille respective, il fallait l'être. C'était des familles au sang noble, à la richesse, à la pureté. Cela cachait beaucoup de secrets, de mensonges. Oui, il fallait être calculateur. Mais le Tavernier l'était de façon différente de Tristan. C'était un calculateur d'avenir et de bonheur. Il voyait toujours le bon côté des choses... Oui, rien n'arrivait pour rien. Même dans sa philosophie, il avait son côté à part, à lui.  

Comme cette rencontre. S'il n'avait pas eu une vague de gens. S'il n'avait pas été derrière le bar. S'il n'avait pas commencé à laver le comptoir. S'il ne s'était pas approché de la Timide. S'il n'avait pas vu son dessin. Peut-être qu'ils ne se seraient jamais autant parlés. Que la conversation n'aurait jamais débuté. Certes, c'était une bonne cliente. Il servit ses bons clients. Mais il ne s'assoyait pas avec eux à tous les jours, pas tous. Là, un déclic c'était fait. Le dessin faisait en sorte que James voulait apprendre à la connaître, elle qu'il l'avait si bien imaginé sur papier. Oui, cet évènement était là pour quelque chose. 

Il la complimenta. Elle répondit, ensuite lui. Non, elle ne re-nota pas son compliment, mais ce n'était pas grave. Celui-ci était dit, sincèrement. C'était le plus important. Et elle lui souriait. Ce qu'il lui retournait également. À force de vous sourire comme cela, vous deux, vous allez avoir des crampes dans les joues, bon! Puis, elle répondit à sa fausse question. Sur la littérature. Sur les livres. Après ses mots, elle baissa sa tête, regardant ses propres mains. Il avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas. Il n'était pas difficile, le James. De la vieille littérature anglaise et cela ferait l'affaire. Il ne fallait pas réagir comme cela. Son sourcil se arqua. Comme pour la questionner. Mais c'était inutile, puisqu'elle ne le verra pas, puisqu'elle regarde ses mains. Il termina son verre. Attendant un moment. Il viendra ensuite accouder ses bras au comptoir, posant son menton sur ses mains jointes, la regardant en biais. Il se sentait mal, tout d'un coup le Copropriétaire. 

"Est-ce que j'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas... Tout va bien, Joanie?"

Il s'inquiétait... C'est que c'était une bonne cliente, c'est qu'il aimait cela faire connaissance avec elle... Et il ne voulait pas lui avoir causé du tord sans s'en rendre compte.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Mer 17 Fév - 21:50

Oh non, elle n’était pas pressée. Elle sourit un peu, rougissant un brin. Parce qu’elle était on ne peut plus d’accord. Elle n’était peut-être pas entrée dans le bar par hasard. Ni non plus vu ce propriétaire par hasard. Considérant qu’il en avait trois, c’était quelque chose. Elle qui était si secrète avait dessiné ouvertement, ce n’était peut-être pas un hasard qu’il tombe sur elle pendant qu’elle travaillait sur son portrait. Elle murmura donc, tout doucement, de sa petite voix de souris.

‘’Je suis d’accord.’’

Oh oui, elle l’était. Elle le croyait aussi pour les personnes qui passaient dans sa vie. Pourquoi? Parce qu’elle n’avait tellement pas beaucoup connu son père, elle avait 10 à l’époque, qu’elle ne croyait pas que la mesure temporelle d’une personne équivalait à son importance. Son père avait été un homme de sagesse, qui aimait beaucoup rire et faire des blagues. Pour ça, Antho lui ressemblait, mais il avait appris beaucoup de choses à tous ses enfants. L’amour, le partage, la compassion et surtout se battre pour avoir ce que l’on veut et une bataille ne rime pas toujours avec violence, mais avec ambition et courage. Donc malgré sa timidité immense, elle arrivait à faire des petits pas. Comme son père aurait voulu qu’elle le fasse.

Pourtant là, elle avait l’impression de s’être complètement gourée. Elle avait parlé pour ne rien dire, elle était mal à l’aise de ne pas être douée en littérature en général, franchement, comme si ça l’inquiétait lui. Et là, il eut un silence. Ah bon sang, quelle idiote elle faisait. Elle se sentit alors un peu nerveuse, elle ne voulait pas qu’il ne la trouve pas intéressante, elle voulait continuer de parler avec lui. Vite, il faut trouver! Puis il parla en premier, elle leva de suite ses billes sur le tavernier. Un moment son cerveau s’arrêta sur sa vision, il était très beau sous cet angle. Quoi? Elle ouvrit de grands yeux, de l’agitation se lisant dans son regard. Oh noon non non non!

‘’ Non il n’a rien! Je veux dire, oui tout va bien! Tu n’as rien fait, voyons tu es parfait. AH BON SANG QUE VENAIS TU DE DIRE. Je veux dire, que…tu…Enfin, tu n’as rien fait de mal!’’

Ah bon sang, si c’était physiquement possible d’être plus rouge, Joanie venait d’atteindre le summum. Comment elle se sentait comme une petite gamine stupide en ce moment. Elle planta ensuite son visage dans une main en soupirant.

‘’Je suis désolée…’’

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Jeu 18 Fév - 21:47

Le père à Anthony devait être un parfait sorcier, comme l'est son fils. Il savait transmettre de bonnes valeurs à ses enfants. Il devait être aussi un parfait étudiant pour Gryffondor, car dans sa pensée, aucune bataille se gagne par la violence, mais par ambition et courage, il reflétait parfaitement les qualités premières d'un élève de cette maison. Elle était d'accord avec lui. Ce qui le ferait sourire, si l'ambiance n'avait pas changé, car oui, l'ambiance avait changé. Tout d'un coup, elle sembla se refermé. Il se sentait coupable. Coupable de quoi? Aucune idée, mais il se sentait coupable. Puis, il capta une fois de plus son regard, s'y accrochant. Posant des questions: Ai-je dit quelque chose qu'il ne fallait pas... Ai-je fait quelque chose qu'il ne fallait pas. Quand on commençait à connaître quelqu'un, c'était difficile de savoir quoi faire, quoi dire, où se placer. La personne devant soi t'est complètement inconnue. Le Tavernier se sentait comme cela. Il ne bougea pas de sa position. Le minois accoté sur ses mains, mais il ne lâcha pas non plus le regard. Attendant. Puis elle parla...

Elle allait bien ouf... Tout allait bien... ouf. Il n'avait rien fait... OUF! Il était parfait... ?????? Un sourire vint à ses lèvres. Un sourire de surprise, mais aussi un sourire de bien être. Venait-elle, subtilement de le complimenter? Il eut un délicat rire par la suite. La Timide essayait de se reprendre été il trouvait cela adorable. Puis, il perdit son regard, puisqu'elle plongea sa tête dans une main. Lui, il continua de la regardé. Tellement, mais tellement amusé de la situation. Venait-elle vraiment de dire cela? Ho mon dieu, elle ne s'adressait pas à la bonne personne pour passer cela sous silence, non! Désolée, Joanie, même si tu t'excusais, il avait très bien capté ce que tu venais de lui dire. 

" Je suis parfait? Est-ce ma perfection qui t'a donné ton talent en dessin? Car tu es très bien capable de la transmettre..."

Il eut un nouveau rire. Pas un trop gros, juste ce qu'il fallait. Un rire adorable, pour la jeune fille adorable qu'elle était. Il changea de position se tournant vers elle. Une de ses mains ira se saisir du poignet dont la main était sur le visage de la Bibliothécaire. Tandis que l'autre main se positionner sous son menton, pour lever son minois, pour qu'elle le regarde. Ses perles hypnotiques l'observant, avec son charmant sourire aux lèvres. 

"Si on a à ses parler souvent toi et moi... Je veux qu'on installe une règle ... D'accord? ..."

Ses mains finiront par lâcher ce qu'elles tenaient. Son minois s'avancera vers elle, doucement, sans brusquer le geste. Sa bouche se dirigera vers sa joue, la frôlant, pour ensuite glisser vers son oreille. C'est qu'il faisait chaud tout d'un coup. Autant qu'il pouvait être excentrique, autant qu'il pouvait être charmeur également. Puis, de son accent anglais, avec son merveilleux anglais, il lui murmura à l'oreille... 

" Je ne veux pas que tu sois gênée avec moi... Tu peux dire tout ce que tu veux et faire de même, d'accord?"

Il reculera son faciès mais pas trop, juste assez pour replonger son regard dans le sien.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Jeu 18 Fév - 22:12

Son père? Oh oui. Lui aussi était parfait. Elle n’avait tellement pas voulu rendre la conversation ennuyante, c’était angoissant pour la pauvre petit bibliothécaire. On peut s’entendre pour dire que s’il avait eu un malaise durant un instant parce qu’il se sentait coupable, elle venait de changer complètement avec ce que la pauvre jeune fille avait dit. Ah bon sang, quand elle est nerveuse, sa bouche agit plus vite que sa tête donc elle disait des trucs très très très francs, mais qu’elle ne voulait peut-être pas dire. Ou du moins pas de cette façon. Elle n’avait pas vu ses sourires à ses mots parce qu’elle était bien trop concentrée à ne pas mourir de honte. Quelle idiote elle faisait la Joanie. Elle l’entendit rire. Sayais, elle venait de passer pour une pauvre petite adolescente sans maturité? Oui, là, elle pensait avoir ruinée toute sa vie entière la pauvre. ET IL RÉPLIQUA. Elle entra un peu sa tête dans ses épaules, c’était un compliment, c’est sûr et il se moquait seulement gentiment d’elle. Sauf que bon…normalement, elle aurait ri, parce que c’était drôle ce qu’il venait de dire, sauf qu’elle ne fut seulement capable d’émettre un semblant de rire, qui ressemblait presque à une lamentation qui reflétait ce qu’elle pensait ‘’je suis idiooote’’.

Puis la terre arrêta de tourner. Quoi? C’était vraiment l’impression qu’elle avait quand il toucha son poignet. C’est comme s’il venait de simplement bouger le bras d’une poupée tant qu’elle se laissa faire. Un frisson passa sur toute sa colonne vertébrale quand il redressa son visage. Nah, mais il ne savait pas, mais c’était clairement une tentative de meurtre sur la Timide. Cependant, elle plongea dans son regard sans hésitation. Sérieusement, le rouge sur ses joues venait sûrement de s’imprimer à vie dans sa peau. S’ils ont à se parler souvent? Elle l’espérait secrètement, mais s’il faisait ça à chaque fois… Elle ne fit qu’acquiescer d’un mouvement de la tête. Une règle? Quelle genre de…

Bon, là c’est l’univers qui a cessé de vivre. Elle avait fermé les yeux en sentant son contact, c’était beaucoup pour elle, c’était énorme. Il put sentir son souffle se couper, sa peau était bouillante. Une de ses mains se crispant contre son tabouret. Elle se retenait de tomber? Non, pas à ce point, mais…bon, on peut imaginer comment elle pouvait se sentir la Joanie. PAS GÊNÉE? Mais elle carbure à la gêne! Elle réussit à reprendre un peu son souffle quand il se recula, ses yeux s’ouvrant lentement, il était si près le tavernier.

‘’Je peux pas promette… j’ai beaucoup de mal avec la…la…gêne. Je vais essayer…’’

Ah vraiment? Heureusement que tu le disais, parce qu’il n’avait clairement pas remarqué. Mais c’était mignon de tenter quand même. Pour lui faire plaisir. De toute façon, il avait pas trop l’air de se gêner lui hein! Elle allait essayer, si elle le disait, c’est qu’elle allait essayer, mais bon sang que ça n’allait pas être facile…!

À vue de nez comme ça. C’est pas mal comme première rencontre hein?

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Jeu 18 Fév - 22:54

Pas mal comme première rencontre, effectivement, ce n'était pas mal du tout. Des fois, il avait ce genre de rencontre, où il avait un désir charnel, ou peu importe comment cela s'appelait qui agissait sur les protagonistes. Et cela devait être leur cas, car mon dieu que James n'agissait pas ainsi avec toutes ses clientes. C'est sûr, c'était un charmant jeune Homme. Il ne fallait pas se le cacher, mais ainsi, dans sa taverne, avec une de ses clientes. Hm, il devait avoir eu un déclic. Le dessin? Ses magnifiques yeux? Sa magnifique personne. Oh, ça oui, elle était magnifique, comme jeune fille. Jeune, fille et surtout très belle. Il ne pouvait pas le nier. Maintenant qu'il l'avait vu de proche, qu'il lui avait parlé... Et qu'il avait vraiment proche d'elle, non, il ne pouvait pas faire autrement que de la trouver formidable, sous tous les sens du terme. 

Le Tavernier avait l'impression qu'elle se liquéfiait ou se solidifiait entre ses mains. Il ne savait pas quel terme était le plus juste. Oui, il avait remarqué sa gêne. On ne pouvait pas passer à côté de cela, mais pour lui, cela rajoutait à sa beauté. Sa beauté naturelle. Elle n'en faisait pas trop, elle ne voulait pas qu'on voit tout d'abord sa beauté. Non, C'était une fille sui semblait être ravissante de l'intérieur tout comme l'extérieur. Elle ne pouvait pas promettre de ne pas faire sa gênée. Il s'en douta, mais il trouvait cela adorable qu'elle lui dise qu'elle alla essayer. Oui, l'Excentrique était si près. Elle pouvait sans doute sentir sa respiration très calme contre sa joue. Ses perles l'observant. Puis, il eut une idée. 

"J'ai envie de jouer un jeu avec toi... Pour toutes les fois que tu seras gênée, je dois te poser une question ou te faire faire une action. Ne t'inquiète pas, rien de tout cela ne te fera mal... Au contraire, je veux que tu vois ce que moi, je vois de toi... Comme tu as fait avec le dessin... "

Ok, tu sembles un peu parano, mais James respirait l'honnêteté et la confiance. Ce n'était pas un violeur, psychopathe de ses dames. Non, il ne faisait pas cela avec tout le monde, ça c'était sûr, son ton le laissait présager. Pendant chaque parole, il la regardait, il voulait qu'elle voit qu'il était sincère. Il gardait sa proximité. Il se doutait que dans la vie, elle ne devait pas s'extérioriser, qu'elle ne devait pas montrer tout son potentiel, dû à cette gêne et il trouvait cela dommage. Un si beau brin de fille. Il attendit sa réponse. Toujours en l'observant en la regardant. Il souhaitait presqu'elle dise oui. Mon dieu que son côté extravagant en sortirait gagnant si elle donnait une réponse affirmative...

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Ven 19 Fév - 17:53

C’était d’autant plus intense pour la jeune femme qui ne pensait pas qu’une telle...hm...connexion se ferait avec le tavernier. Peut-être qu’il avait seulement eu un décalage entre chacun de leur déclic qui sait. Pour lui c’était ce soir, pour elle c’était avant, surtout en voyant son dessin. Peut-être son côté d’artiste avait succombé pour le tavernier. De toute façon, fallait-il lui trouver une raison à la timide? Non, bien sûr que non. Disons juste qu’en ce moment ça allait vite pour elle, son cœur battait à tout rompre, le rouge avait élu domicile sur ses joues et son visage. En plus il restait là, tout près. Elle avait peur de respirer…ouais, j’ai dit qu’elle était timide?

Liquiéfier, solidifier…il comprenait au moins qu’il se passait quelque chose chez la jeune femme. Elle avait répondue avec beaucoup d’honnêteté parce que quand elle osait répondre et parler, c’était pour dire la vérité. Comme son papa lui avait dit. Oh et il restait encore si près, elle était totalement crispée son corps était en mode ‘’pause’’. Elle soutenait quand même son regard, lui il était calme, elle sentait sa respiration, contrairement à lui qui devait sentir l’irrégularité de celle de l’Artiste. Puis il parla. Son accent…elle adorait son accent. Un…jeu? Sérieusement, sa timidité lui avait fait penser à ça? C’était…original! Et l’artiste qu’elle était aimait l’originalité et ce n’était pas pour rien qu’elle trouvait le tavernier si intéressant. Elle soutint son regard un petit moment, comme si elle pensait à ses mots, sa proposition. Joanie soutenait son regard et elle finit simplement par acquiescer d’un mouvement de la tête.

‘’D’accord…’’

Tout simplement. Ouais, elle voyait peut-être les possibilités qu’apportaient ce petit jeu entre eux. Et elle était terriblement curieuse de voir ce que son cerveau excentrique pouvait bien trouver à lui demander…et lui faire faire. Elle rougit juste à y penser. Dans quoi venait-elle de s’embarquer celle-là? Elle restait encore immobile, le regardant et elle reprit de nouveau la parole.

‘’Et…ça commence tout de suite, je suppose?’’

Oui, elle était gênée là, tout de suite. Allait-il faire exprès de la gêner pour lui poser des questions? Étrangement, ça ne l’inquiétait pas plus que ça…c’était même rafraichissant dans sa vie un peu routinière. Bon, ça mettrait juste un peu de vie considérant qu’elle vivait ses jours à la bibliothèque pour accumuler de l’argent et qu’elle venait ici pour le voir lui…mais ça ça ne comptait pas. Puis elle redressa un peu sa tête en le regardant.

‘’Ça va se cumuler? Si je suis gênée pendant que je réponds à la question ou que je fais l’action, ça ne va pas être juste.’’

Et à peine venait-elle de poser la question qu’elle eut un petit sourire sur ses lèvres, un rire retenue, on dirait des gamins qui établissaient des règles.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Ven 19 Fév - 18:29

Et le jeu commença. Enfin, façon de parler. Mis en même temps, c'était presque vrai, puisqu'il avait vraiment un jeu qui débutait pour les deux. Elle avait donné son accord. Il en fut presque surpris. Jamais, il n'aurait cru qu'elle aurait voulu. Mais il ne laissa rien paraître de sa surprise sur son minois barbouillé de tâches de rousseur. L'Excentrique était souriant, oui, il aimait la voir rougir, il aimait la voir avoir de la difficulté à respirer, il la sentait se tortiller, se tendre ou se ramollir à ses paroles. Il n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi timide, non jamais. Après tout, il se tenait avec des amis qu'ils étaient comme lui. Excentrique, pas dans leurs habits, mais dans leur façon d'être. James la trouvait spécial. Il avait un côté d'elle qui voulait connaître. C'était peut-être pour cela qu'il avait eu l'idée du jeu entre eux. Pour apprendre à la connaître, pour qu'elle, elle apprenne à se connaître. Pour qu'elle puisse aussi le connaître, connaître le véritable Homme qu'il était. Oui, son idée lui plaisait au plus au point. 

Donc, voilà, elle avait donné son accord. Et elle insinua même que le jeu commença tout de suite. À cette phrase, il eut un hochement de tête, pour signifier qu'elle avait raison. Mais elle posa ensuite des questions sur le jeu. Elle voulait identifier les règles de ce jeu. Mon dieu, en plus d'elle Belle, c'est qu'elle était intelligente. Son sourire s'accentua, restant dans la même position qu'il était, proche d'elle, les perles dans les siennes. 

"Non, cela ne va pas se cumuler. Si je fais te fais faire une action ou je te pose une question et que cela te gêne, je ne te ferai pas faire autre chose en plus. Cela serait un cercle sans fin sinon. Et j'espère qu'un jour, qu'avec moi.... Tu n'aura plus  cet automatisme de gêne, c'est le but du jeu, ne l'oublie pas... Non, dans nos conversations de la vie de tous les jours, si tu es gênée, cela entraîne une action ou une question..."

Il espérait que ses règles étaient claires. De toute façon, ils verront bien au fur et à mesure que cela se fait. Le Tavernier avait murmuré ses mots, pour la Timide, il ne voulait pas que les mauvaises oreilles entendent. C'était leur jeu, leur accord. Il était extravagant, il voulait que le monde le voit, mais dans sa vie personnelle, il était un tantinet respectueux, surtout envers elle. Il ne voulait pas la gêner avec quelqu'un hors du pari. Non, cela s'adressait à eux seul, il voulait garder cela comme ça. 

"Donc, puisque le jeu commence maintenant, je vais y aller doucement... Je ne te ferai pas faire quelque chose... Je vais te poser une question. Je veux aussi des réponses honnêtes... Sinon, ce serait de la triche. (Autre règle. Oui, c'était vraiment un jeu d'enfant.) Es-tu dans une relation amoureuse?"

Il garda son sourire, il garda sa façon de parler, bas, très bas, pour qu'elle seule entende. Drôle de question? Non! En fait, peut-être qu'il voulait le savoir aussi, pour lui, mais souvent ce qui gênait le plus les gens était quelque chose de leur vie privé. Les relations amoureuses en était souvent le centre, comme els relations charnelle et la nudité/pudeur.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Ven 19 Fév - 20:52

Oh oui, à partir de maintenant, tous les deux avaient un petit quelque chose qui les unissait. Un jeu, oui, mais ça reste quand même quelque chose qui leur appartenait, juste à eux. Ça, ça lui plaisait beaucoup. Surpris? Ah mais oui, Joanie avait une certaine curiosité et un certain orgueil. Elle lui faisait peut-être aveuglément confiance, mais elle n’aurait pas refusé. Petite curieuse va. Visiblement le fait qu’elle veule clarifier des règles ou qu’elles soient claires pour tout le monde augmenta le sourire du Tavernier. Bah quoi… elle aimait bien les choses claires. Alors il le fit pour elle, enfin, il clarifiait ce qu’elle pensait. Si ça se cumulait, c’était clairement tout sauf juste! Elle hochait de la tête pour appuyer ses dires.

‘’Okay, comme ça…c’est clair…Et ça me va.’’

Quoi? Elle avait le droit de dire qu’elle était d’accord, si un truc ne lui aurait pas semblé juste, c’est certain qu’elle lui aurait dit. Mais là, tout allait bien pour le moment. Enfin, il restait près d’elle. Allait-il faire exprès parfois de la gêner pour lui poser des questions? Comment cela tournait dans sa tête et comment elle se gênait elle-même en se disant que ça ne la dérangerait pas plus que ça. Elle allait devoir faire attention, il ne fallait pas qu’elle ait l’air gênée pour un rien, sinon il allait activer le jeu disons. Elle eut un bref sourire par la suite, oui l’idée lui plaisait bien. Oh, pas faire quelque chose? Okay, c’est parfait, elle n’était peut-être pas réellement prête à faire quelque chose, de toute façon, ses muscles semblaient être devenues très peu obéissants. Quand il parla d’honnêteté, elle sourit de nouveau puis à la question, elle ouvrit un peu les yeux. Okay, on entre dans sa vie personnelle avec les questions? Bon, ça c’était une question facile, bien que bon, sa situation amoureuse était vide, mais elle avait bien quelqu’un dans l’œil, mais ça, ce n’était pas sa question alors elle n’avait pas à lui dire.

‘’Je ne mentirais pas promis… ce n’est pas dans mes habitudes. Oui oui, elle voulait le dire ça. Et heu…pour ta question. Non. Je ne suis pas dans une relation amoureuse…’’

Elle répondit aussi très bas…ils devaient avoir l’air très…hm…intimes en ce moment tous les deux. Le barman devait voir ça de son coin également. Mais ça ne gênait pas…nécessairement la jeune fille, elle était ben trop concentrée à le regarder, observer ce qu’il faisait et ses réactions à sa réponses.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Sam 20 Fév - 0:40

Oui, ils devaient avoir l'air intime, tout de même. Car, ils étaient proches l'un de l'autre. Ils parlaient bas. Ils se regardaient intensément. Oui, le barman lança quelques regards en leur direction. Il avait quand même son patron dans la place, il ne voulait pas avoir l'air insignifiant, peu travaillant, donc il se donnait et il regardait de temps en temps le duo, pour voir si son Boss le regardait. Il remarquait bien qu'il avait d'autres chats à fouetter. C'est spur que le Barman trouvait cela amusant et qu'il en glisserait un mot aux autres employées. Autres employées voulaient dire... Amandine. Certes, il ne connaissait pas le prénom de la cliente avec qui James parlait, mais il ferait une très belle description de la personne, du dessin qui avait commencé la rencontre... Et la rencontre en tant que telle. Amandine, étant pas trop blonde, pourrait peut-être comprendre de qui il s'agissait. Mais bon, cela serait dans quelques jours, voir semaines. elle pouvait respirer en paix un moment, la Timide. 

Le jeu avait commencé. Là, au même moment où ils avaient convenu des règles du jeu. Il lui avait posé une question, en chuchotant. Elle avait répondu, qu'elle serait honnête et à la question de la même façon. Ne sachant pas trop pourquoi, il était heureux également de sa réponse. Son sourire s'accentua à cette dernière. Tu devrais calmer tes dents, là, tu n'es pas subtile du tout. L'était-il d'habitude? Non! Pourquoi changerait-il? Parce que physiquement elle lui plait? Non! Mentalement? Il en savait peu, ce qu'il savait, il aimait, mais il voulait en savoir un peu plus. Mais cela ne le clamera pas non plus dans son sourire et ses réactions. Excentrique? Oui, toujours. Sa peau devait sentir l'excentricité. 

"Parfait... Heu enfin, dommage que tu ne sois pas dans une relation amoureuse, pour toi, mais je trouve cela quand même bien... Enfin, je me comprends."

Il eut un magnifique rire, puis il se redressa, s'éloignant légèrement d'elle. Il quittera ses perles pour faire un tour de la taverne, pour voir si tout était ok. Il ne fallait pas non plus qu'il faille à son devoir de Copropriétaire. Puis, il revint à elle, avec toujours le même sourire. 

"Si cela ne te dérange pas... Je retournerai faire mes horaires... Mais je veux que l'on se revoit, d'Accord? Je ne veux pas que ce jeu termine... Il a si bien commencé. "

Pour lui, c'était une promesse de la revoir, car il le voulait réellement. Il ne s'était pas donné la peine d'inventer des règles et des actions pour son propre plaisir, pour une seule soirée. Non, il avait l'intention de la revoir. Il lui en faisait part. Il avait trop aimé son premier contact avec elle pour que cela se termine là. Puis après tout, il n'aurait pas le choix de se recroiser, si elle revenait ici.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Vanoute le Sam 20 Fév - 11:25

Proches et en plus, en dehors des quelques coups d’œil pour surveiller si tout se passait bien de la part de James, ils agissaient comme si le monde autour d’eux n’était pas réellement là. Surtout pour Joanie qui était là en tant que cliente, elle n’avait rien à s’inquiéter, à surveiller, juste… observer l’homme devant elle et toutes le facettes de sa personnalité qu’elle commençait tranquillement à voir, mais il restait tant à savoir, tant à connaître…

Et oui, disons que décrire une jeune fille seule qui dessinait dans son coin et qui avait l’air terriblement timide quand James allai lui parler faisait une description assez intéressante de Joanie. Ajoutons à ça une description physique et Amandine allait sûrement faire le lien rapidement. Cependant, même si elle ne le savait pas qu’Amandine allait l’apprendre, Joanie aimerait peut-être garder son ‘’crush’’ pour James pour elle…enfin, James devait peut-être s’en rendre compte, parce que c’était relativement évident, d’autant plus qu’elle ne tentait pas de le cacher réellement. Ou du moins, son corps ne savait pas mentir, son regard non plus. Enfin, Amandine n’était pas là ce soir…mais si…un jour, ils avaient une autre rencontre comme ça, Amandine allait sûrement se douter de quelque chose.

Bref, le jeu était en court, une question avait été posée et surtout répondue. Elle tentait bien de comprendre son sourire, mais Joanie étant ce qu’elle est, elle ne savait pas si c’était sa façon de répondre qui l’avait fait sourire ou la réponse en soit. En tout cas, il portait bien les sourires le tavernier, c’était évident. Parfait? Elle eut un petit sourire qu’elle tenta un peu de retenir. Oui, parfait en effet… puis dommage? Oh lala, oui dommage! Elle voulut comprendre ce qu’il voulait, dire, genre vraiment. Mais il ria et recula. Elle sourit, timidement en abaissant un peu la tête quand il se recula. Cependant, son regard l’attendit quand il la regarda de nouveau, léger sourire sur les lèvres. Puis il parla de retourner travailler. Ah bah oui! C’était normal. Elle se redressa alors en acquiesçant de la tête.

‘’Oh bien sûr, ça ne me dérange pas…je devrais rentrer aussi…de toute façon.’’

Bon, ça c’était une partie de la réponse, il voulait la revoir. Bonjour le rouge qui revient un peu sur ses joues alors qu’elle hochait encore de la tête.

‘’heu…oui, je suis d’accord…et puis je dois revenir te montrer mes dessins de l’endroit aussi.’’

Elle aurait pu rajouter qu’elle voulait aussi le revoir, qu’elle venait déjà bien souvent que leur prochaine rencontre serait quand même dans pas si longtemps, mais non. Et James devait peut-être entendre ses non dit dans ses regards, sa petite voix gênée et ce petit sourire timide. Bref. Elle se leva lentement en prenant son carnet à dessin.

‘’Et merci beaucoup pour l’hydromel, c’est très gentil…’’

Oui, être polie et remercier quand il le fallait, c’était dans ses valeurs.

Vanoute
Admin

Messages : 289
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://meleedeschemins.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Marie_Eve_1989 le Dim 21 Fév - 9:38

"Oui, je suis totalement d'accord. Tu dois revenir pour tes dessins et moi, j'aurai toujours de l'hydromel! C'était un plaisir de t'en donner, vraiment. Et de te parler aussi."

Il avait tellement de sous-entendus dans ses paroles. Oui, il voulait voir ses dessins de la place, mais sans doute la voir aussi en même temps. Peut-être même plus que les dessins en soi maintenant, car ils avaient un jeu maintenant. Un jeu qui les unissait et qui fera en sorte qu'il apprenne à la connaître un peu mieux, la Petite souris gênée. Elle s'était levée. Délicatement, comme en un caresse pour le banc. Mon dieu qu'elle était délicate, son corps et son âme dégageait cela. Il se surpris à le penser. Puis, il se leva à son tour, plongeant ses mains dans ses poches. Il osera une fois de plus à plonger ses perles océaniques dans les siennes. Une dernière fois, avant qu'elle parte et lui retourne au travail. Pour s'imprégner de son regard, de sa gêne. Tout d'un coup qu'elle ne revienne jamais, au moins il aura en mémoire ce souvenir.

 Car il le savait, cela pourrait faire peur ce qu'il venait de proposer. Peut-être qu'en y repensant, la Timide se dirait; Non, je ne veux plus le revoir, il n'a pas à me faire faire des choses et à me poser des questions sur moi. Et ce serait tout à fait normal qu'elle se dise cela. Mais secrètement, il espérait qu'elle n'y pense pas trop et qu'elle revienne. Il ignorait pour l'instant qu'elle avait ce "crush" pour lui, donc il ignorait que cela la pousserait à revenir si rapidement. De plus, le Tavernier avait déjà plusieurs idées. Pas malsaines les idées. Non, c'était fait seulement pour que Joanie sort de son cocon de timidité. Puis, il eut un sourire, un sourire réconfortant et chaleureux. Comme tout bon propriétaire. Un promesse, dans ce sourire, d'un au revoir, mais d'une: À une prochaine fois... Puis, il commencera à marcher, l'invitant à le suivre, vers la porte de sortie. Il ira quand même l'accompagner jusqu'à la porte. Il était gentlemen le Monsieur.  

"Soit prudente pour ton retour... On se dit à une prochaine fois?"

Une fois arrivée à la porte, il se tourna vers elle. Oui, il fallait qu'il le lui redemande. Qu'il soit sûr qu'elle revienne. Il voulait en être certain. Puis, avant même une réponse. Il se penchera pour donner un baiser sur sa joue. Délicat, pas le genre de parano. Vous savez. Un baiser d'au revoir, mais avec une touche de tendresse. Non! Il ne faisait pas cela avec toutes ses clientes, mais là il en avait eu envie. Un peu impulsif le Monsieur? Cela venait avec son excentricité, malheureusement. Il se redressa reculant d'un pas, pour la laisser partir.

Marie_Eve_1989

Messages : 304
Date d'inscription : 07/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤O mille Fées...¤ (James et Joanie)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum